LE DERNIER JOUR D’UN CONDAMNÉ

mars 2014

mer 26
jeu 27 Billets
en
ligne
ven 28 Billets
en
ligne
sam 29 Billets
en
ligne

avril 2014

mar 1 Billets
en
ligne
mer 2 Billets
en
ligne
jeu 3 Billets
en
ligne
ven 4 Billets
en
ligne
sam 5 Billets
en
ligne
mar 8 Billets
en
ligne
mer 9 Billets
en
ligne
jeu 10 Billets
en
ligne
ven 11 Billets
en
ligne
sam 12 Billets
en
ligne
  • Avant-première scolaire
  • Mercredis causerie après la représentation
  • Première
  • Rencontre avec les artistes après la représentation
  • Supplémentaire
  • Supplémentaire scolaire
Représentations scolaires disponibles sur demande

Résumé

De Victor Hugo

Adaptation et mise en scène d’Éric J. St-Jean

Une production de Bruit Public en codiffusion avec le Théâtre Denise-Pelletier

Billeterie grand public

À quelques heures de son exécution, un condamné entreprend de rédiger ses mémoires. À partir des visites qu’il reçoit et des images qu’il hallucine,  le condamné nous relate son procès, ses conditions de détention et ses réflexions angoissées. Véritable plaidoyer contre la peine de mort, Victor Hugo nous livre, avec tout le génie prosaïque qu’on lui connait,  un récit poignant et brûlant d’actualité qui plonge le spectateur au cœur d’un questionnement éthique et existentiel : des hommes ont-ils le droit de juger et de décider du sort de la vie d’un des leurs ? Avec cette adaptation théâtrale, la compagnie Bruit Public explore l’insertion de la vidéo dans son récit scénique afin de mettre en images cette œuvre marquante du romantisme français.

Équipe

Distribution

Ariel Ifergan             

Concepteurs et collaborateurs

Christian Jutras, Jean-François Morasse, Sophie Martin, Steve Croteau

Bruit Public

Bruit Public a pour objectif premier d’initier des spectateurs au plaisir de la lecture du spectacle théâtral. Pour ce faire, l’équipe de créateurs conçoit l’acte théâtral davantage comme une proposition visuelle qu’une proposition scripturale. De notre point de vue, la scène théâtrale se compare à une immense toile blanche et le metteur en scène, tel un peintre, érige son discours à travers une composition visuelle. Nous privilégions ainsi l’exploration de plusieurs langages scéniques afin de créer des histoires en images et nous mettons l’emphase sur l’espace, la scénographie et le corps de l’acteur plutôt que sur les objectifs psychologiques du texte dramatique. Fondée en 2009, Bruit Public est dirigé par Éric J. St-Jean (direction artistique), Christian Jutras (direction générale) et Jean-François Morasse (direction technique). En 2010, la compagnie présentait sa première création, Jeux de massacre d’Ionesco, à la Salle Fred-Barry.

Site Internet

Biographies

LE DERNIER JOUR D’UN CONDAMNÉ

Victor Hugo Auteur

Victor Hugo naît au tout début du 19e siècle, en 1802, alors que la France n’a pas encore trouvé son équilibre politique après la Révolution de 1789. En fait, c’est tout ce siècle-là qui sera en perpétuel déséquilibre, incitant les artistes et écrivains à s’engager. Hugo admire énormément le poète Alphonse de Lamartine, qui  siège comme député à l’Assemblée nationale de France de 1833 à 1851 et qui y défend la République. Le peintre Eugène Delacroix fréquente Hugo, alors qu’il est le chef de file du mouvement romantique. Création artistique et engagement politique se côtoient étroitement dans la vie de ces hommes. Victor Hugo s’adonne très jeune à l’écriture de romans et de poésie. Il publie d’abord ses poèmes – quatre recueils entre 1822 et 1829 – et  des œuvres de fiction qui ont moins de succès. Très attiré par le théâtre, il s’illustre sur la scène avec Hernani (1830) qui provoque une fameuse bataille entre les auteurs classiques et les jeunes romantiques. Sa pièce Le Roi s’amuse (1832) est interdite parce qu’elle critique la monarchie. C’est à la lecture de Lucrèce Borgia (1833) qu’il rencontre Juliette Drouet qui sera sa maîtresse jusqu’à sa mort, une histoire d’amour et de fidélité dont s’inspire Anthéa Sogno pour écrire Victor Hugo, mon amour. Inspirée de la vie de la reine Marie Ire, Marie Tudor est créée en 1833, suivie de Ruy Blas en 1838.  Hugo écrit ses grands romans entre 1829 et 1874. L’Histoire et l’amour le fascinent, et ses personnages lui permettent de soutenir des positions sociales très tranchées et très en avance sur son époque. Il dénonce jusqu'à la fin la ségrégation sociale et s’oppose farouchement à la peine de mort. Le Dernier jour d'un condamné (1829) souligne la cruauté, l'injustice et l'inefficacité de ce châtiment. À cause de ses positions politiques, il vivra en exil à Bruxelles, sur l’île de Jersey et enfin à Guernesey pendant 20 ans. Jusqu’à sa mort il reste une figure politique et littéraire incontestée. On estime que deux millions de personnes sont venues lui rendre hommage à son décès et ont suivi le cortège qui menait sa dépouille au Panthéon de Paris, le 31 mai 1885.

LE DERNIER JOUR D’UN CONDAMNÉ
Crédit: Sophie Martin

Éric J. St-Jean Metteur en scène

Stagiaire à la mise en scène de 1995 à 1997 au Théâtre du Nouveau Monde puis en 1998 au Théâtre Denise-Pelletier, Éric J. St-Jean complète en 2004 sa maîtrise en mise en scène sous la direction de Martine Beaulne. Il se voit attribuer la même année la bourse d’excellence Georges Laoun remise au meilleur mémoire-création de sa promotion. En 2005-2006, il signe trois mises en scène pour la compagnie jeune publique « L’Arsenal à musique » dont une en collaboration avec l’Orchestre Symphonique de Montréal et de Québec. En octobre 2010, il signe sa première mise en scène, Jeux de massacre d’Ionesco, avec sa compagnie Bruit Public. Il  a enseigné le jeu, la mise en scène, l’histoire du théâtre et l’écriture dramatique durant plus de dix ans dans le réseau collégial. Avec ses étudiants du collégial, il a réalisé une vingtaine de mises en scène adaptées pour un  public scolaire. En plus de diriger sa compagnie Bruit Public, il occupe présentement les fonctions de conseiller pédagogique au Collège Lionel-Groulx. 

LE DERNIER JOUR D’UN CONDAMNÉ
Crédit: Alexandre Frenette

Ariel Ifergan Le condamné

Après avoir terminé sa formation en jeu en 1999, Ariel Ifergan débute sa carrière en tant qu’interprète au théâtre dans plusieurs productions montréalaises, parmi lesquelles Pièce d’identité, texte et m.e.s. de Christian Fortin ; Dossier Prométhée, m.e.s. par Pascal Contamine et Montréal la blanche, m.e.s par Philippe Ducros. On peut également le voir au petit écran dans Délirium puis WatatatowTout sur moi, Bienvenue aux dames, Trauma et surtout la quotidienneVirginie dans laquelle il incarne le personnage de Mohamed de 2006 à 2010. Le théâtre jeune public occupe une place importante avec, entre autres : Le garçon aux sabots, m.e.s. par Denis Lavalou et Safari de banlieue, m.e.s. par Joel Beddows. En 2002, il écrit et met en scène T’as aucune chance qui sera présenté pendant six ans dans les écoles secondaires du Québec et récompensé par le Masque des enfants terribles. De 2007 à 2011, Ariel joue Z comme Zadig une adaptation de Zadig de Voltaire coécrite avec la metteure en scène Anne Millaire. Cette année, Ariel fait partie de la distribution de la pièce  Devinez-qui, les dix petits nègres mise en scène par Michèle Deslauriers en tournée partout au Québec. Il incarne Oscar dans le long métrage Oscar et la belle nuit de Moussa Djigo ; en plus de préparer la mise en scène et la production de L’Augmentation  de Georges Perec qui sera présentée au Centre Segal en mars 2013.

LE DERNIER JOUR D’UN CONDAMNÉ

Christian Jutras Conception vidéo et scénographie

À la suite de sa sortie de l’École de théâtre du cégep de Ste-Hyacinthe, Christian Jutras complète sa formation avec un baccalauréat en scénographie à L’École Supérieure de Théâtre de l’UQÀM (2001-2002). Pendant ses études, il travaille sur une vingtaine de productions comme concepteur de décor et de costumes. Dès sa sortie de l’université, il œuvre avec différentes troupes de théâtre émergentes et se spécialise dans l’intégration du multimédia au théâtre et sur l’utilisation de la marionnette en représentation. Deux ans après cette exploration, il est engagé au cégep de St-Jérôme comme professeur de scénographie. Depuis ce temps, il partage son temps entre l’enseignement, les activités parascolaires, la conception scénographique et l’exploration graphique.

Jean-François Morasse Conception sonore

Auteur, compositeur, interprète depuis environ dix-huit ans sous le nom de « Mr Mo », Jean-François Morasse a produit deux CD indépendants. En tant que concepteur sonore, il a conçu et réalisé des ambiances auditives pour plusieurs créations théâtrales. Il a participé à divers festivals de création en « arts de la scène » (Vue sur la relève - Journées de la culture) en tant que compositeur, guitariste et chanteur pour diverses créations théâtrales.

Extraits

«

Mon corps est dans un cachot, mon esprit est en prison dans une idée. Je n’ai plus qu’une pensée, qu’une conviction, qu’une certitude : condamné à mort !

Le Condamné, Le dernier jour d'un condamné

Ce qu'on en dit

« Seul sur scène, Ariel Ifergan calibre ses gestes, se plie aux exigences de son personnage dépassé par les événements et se livre à une joute vocale d’une puissance extraordinaire, allant d’un registre à l’autre avec une aisance tout à fait singulière et maîtrisée. Sa place sur les grandes scènes théâtrales d’ici est essentielle. À voir absolument. »

Élie Castiel, Séquences, la revue de cinéma

« Dans une mise en scène efficacement dépouillée de Éric J. St-Jean, qui signe également l’adaptation du texte du célèbre auteur, le comédien Ariel Ifergan manie le verbe avec une verve salutaire; non seulement l’acteur connaît-il son texte, mais il semble prendre un véritable plaisir à le manipuler, à jouer avec lui, le tout pour le plus grand plaisir des spectateurs. »

Hugo Prévost, Pieuvre.ca, 27 mars 2014

Espace prof

Durée

1 h 15

sans

Entracte

Billeterie grand public
Besoin de plus de renseignements?

Contactez nos Services scolaires au 514 253-9095 poste 224 ou par courriel

Lundi au vendredi - 9h à 17h

Cahier du Théâtre Denise-Pelletier

Préparer votre sortie

Le TDP vous propose...