L'Énigme Camus - Une passion algérienne

novembre 2014

mer 12
jeu 13 Billets
en
ligne
ven 14 Billets
en
ligne
sam 15 Billets
en
ligne
mar 18 Billets
en
ligne
mer 19 Billets
en
ligne
jeu 20 Billets
en
ligne
ven 21 Billets
en
ligne
sam 22 Billets
en
ligne
mar 25 Billets
en
ligne
mer 26 Billets
en
ligne
jeu 27 Billets
en
ligne
ven 28 Billets
en
ligne
sam 29 Billets
en
ligne
  • Avant-première scolaire
  • Mercredis causerie après la représentation
  • Première
  • Rencontre avec les artistes après la représentation
  • Supplémentaire
  • Supplémentaire scolaire

Résumé

Texte et mise en scène Jean-Marie Papapietro

Une production du Théâtre de Fortune en codiffusion avec le Théâtre Denise-Pelletier

Billeterie grand public

La position de Camus sur l’Algérie a été complexe. Aujourd’hui, elle est devenue plus audible, car elle est en rupture avec les idéologies totalitaires qui nous ont fait, et continuent de nous faire tant de mal. 

Sous forme de théâtre-documentaire, Jean-Marie Papapietro explore les dernières années d’Albert Camus à travers son regard sur les troubles qui agitent l’Algérie à partir de 1954. « J’ai mal à l’Algérie, confie-t-il, comme d’autres ont mal aux poumons. » Ses interventions publiques pour trouver une solution au conflit donnent lieu, sur la scène du théâtre, à un débat contradictoire réunissant cinq intervenants qui reprennent à leur compte les polémiques souvent très dures qui ont isolé de plus en plus Camus, le plongeant dans une crise dont on ne mesurera la gravité qu’après sa mort brutale en 1960, deux ans avant l’accession de l’Algérie à l’indépendance et la déportation d’un million d’Algériens qui choisirent de rester français. 

Sur scène: 

Cinq comédiens répètent un spectacle dans lequel ils cherchent à explorer le rapport passionnel que Camus a entretenu avec sa terre natale, l’Algérie. Tout commence avec l’accident qui lui coûte la vie, le 4 janvier 1960, et la découverte d’un manuscrit inachevé, publié beaucoup plus tard sous le titre Le premier homme. À partir de là, et à travers une série d’échanges contradictoires et souvent véhéments, est posée la question de l’engagement de Camus pendant la guerre d’Algérie. Tour à tour, le journaliste, le dramaturge, le romancier et tout simplement le témoin de son temps sont convoqués à la barre du tribunal de l’Histoire pour s’expliquer et se faire entendre.

*Notez qu'il y aura des rencontres avec les artistes les mardi et vendredi après le spectacle.

Équipe

Distribution

Roch Aubert, Mohsen El Gharbi, Gaétan Nadeau, Christophe Rapin, Philippe Régnoux.  

Concepteurs et collaborateurs

Cynthia Bouchard-Gosselin, Romain Fabre, Sébastien Godron, Lise Lambert, Noémie Roy-Lavoie, Martin Sirois

Le Théâtre de fortune

Le Théâtre de Fortune dirigé par Jean-Marie Papapietro s’est donné pour mandat de produire et de présenter au public des spectacles conçus à partir d’œuvres fortes de la littérature universelle, quel qu’en soit le genre ou la forme. Depuis sa fondation en 2001, la compagnie a créé une quinzaine de spectacles.

Nous considérons le théâtre comme un authentique moyen de connaissance, un laboratoire où l’homme apprend à se découvrir et à se reconnaître. C’est aussi un lieu de respiration. Dans un monde de machines, de spéculations et de medias qui mettent à mal l’imaginaire, le théâtre nous apparaît comme garant d’une parole vivante. C’est pourquoi nous allons vers des textes capables de stimuler à la fois la réflexion et l’imagination du spectateur, de parler de ce qui peut vraiment faire bouger les consciences à notre époque. Il ne s’agit pas pour autant de renouer avec le théâtre politique et « engagé » que nous jugeons trop réducteur dans ses prémisses. Plutôt un théâtre de la parole vivante, incarnée et révélée avec toute la puissance de création que lui confère la présence active de l’interprète. 

Site internet

Biographies

L'Énigme Camus - Une passion algérienne
Crédit: Théâtre de Fortune

Jean-Marie Papapietro Auteur et metteur en scène

Avant de s’installer au Québec en 1991, Jean-Marie Papapietro a mené parallèlement, en France et en Italie, une carrière de professeur (théâtre et littérature), d’animateur dans différents centres culturels et de metteur en scène. Avec le Théâtre de Fortune qu’il a fondé en 2000, il a déjà réalisé une quinzaine de productions. « Voir une mise en scène de Jean-Marie Papapietro, c’est aller plus loin que les frontières des apparences et savoir accueillir la parole et les vibrations intimes des êtres. Les rendez-vous artistiques auxquels il nous convie, depuis la fondation de sa compagnie, sont authentiques, sensibles, puissants. » (Brigitte Haentjens, Directrice du Centre National des Arts à Ottawa)

L'Énigme Camus - Une passion algérienne
Crédit: Véro Boncompagni

Mohsen El Gharbi Comédien

Né à Anvers, d’une mère belge flamande et d’un père tunisien, Mohsen El Gharbi est issu de l’école Internationale de théâtre LASSAAD à Bruxelles. Par la suite, il peaufine sa formation auprès de maîtres de théâtre : Ariane Mouchkine, Dario Fo et Yoshi Oida. Établi à Montréal depuis 1997, il écrit, deux ans plus tard, sa première pièce dramatique, Arlequin et Tyrano mise en scène par Yves Dagenais. En 2000, il rejoint la compagnie Pol Pelletier puis part pour Bruxelles pour créer – après un an d’improvisation – Omi Mouna, son premier monologue en néerlandais. Suivra deux ans plus tard, Omi Mouna ou ma rencontre fantastique avec mon arrière-­grand-­mère une œuvre tragi-­comique qu’il écrit, interprète et met en scène. En 2008, l’homme-­orchestre présentait l’ironique Juste pour mourir – monologue d’un kamikaze raté au Festival du Monde Arabe de Montréal. Il obtient les premiers rôles dans les séries télévisuelles québécoises Mon meilleur Ennemi, Watatatow, 450 chemin du Golf ainsi qu’au cinéma avec La neige cache l’ombre des figuiers un court métrage de Samer Najiri plusieurs fois primé notamment aux Rendez-­vous du cinéma québécois de 2010. Il créé en 2014, Le dernier rôle son cinquième texte dramatique et sa troisième mise en scène. Il est l’un des 43 comédiens de la dernière création de Mani Soleymanlou, Trois

L'Énigme Camus - Une passion algérienne
Crédit: Stéphane Dumais

Roch Aubert Comédien

Diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada, Roch a suivi un parcours artistique bien rempli, aussi bien à la scène qu’au cinéma ou à la télé. Au théâtre, il a travaillé sous la direction de Reynald Robinson, Robert Gravel, Denis Marleau, Martine Beaulne, Olivier Reichenbach et Jean-Pierre Ronfard. Il a plusieurs fois collaboré avec le Théâtre de Fortune dans des mises en scène de Jean-Marie Papapietro, en particulier dans La Promenade, en 2005, et plus récemment dans Premier amour de Samuel Beckett, où son talent de soliste a été salué par toute la critique.

L'Énigme Camus - Une passion algérienne
Crédit: Charles-Henri Debeur

Christophe Rapin Comédien

Depuis son arrivée à Montréal en 1991, Christophe oeuvre presqu’exclusivement dans le théâtre de création et poursuit une recherche sur le mouvement en participant notamment à des stages et ateliers de création avec la compagnie Omnibus, Carbone 14 et la chorégraphe Joanne Madore. Il s’est illustré auprès de plusieurs metteurs en scène : Oleg Kisseliov (La Leçon et Camera oscura), Yves Desgagnés (La Nuit des rois), Carole Nadeau (Les Bonobos), Geneviève L. Blais (Les Châteaux de la colère), Alice Ronfard (La Tempête), Vincent-Guillaume Otis (L’Île au trésor), Ariel Ifergan (L’Augmentation). Il collabore régulièrement avec le Groupe de Poésie Moderne, notamment dans le plus récent spectacle De l’impossible retour de Léontine en brassière. Avec le Théâtre de Fortune, sous la direction de Jean-Marie Papapietro, il a participé à la création du Château d’après Kafka, de Trois courtes pièces de Beckett et de Théo ou le temps neuf d’après R. Pinget.

L'Énigme Camus - Une passion algérienne
Crédit: Pierre Charon

Gaétan Nadeau Comédien

Gaétan aime les mots, le mouvement, la danse et son parcours est celui d’un artiste multidisciplinaire. Dans Comme au ciel, roman écrit en collaboration avec Diane Jean, il dresse un tableau savoureux d’un certain milieu artistique montréalais. Plus récemment, avec Personal Jesus, il nous fait revivre avec humour et tendresse son séjour à Rome et son enfance provinciale au Québec. Depuis plus de 20 ans, on le retrouve au théâtre dans des mises en scène de Jacob Wren, Oleg Kisseliov, Brigitte Haentjens, Éric Jean, Denis Marleau, Céline Bonnier, Jean Asselin, entre autres. C’est sa troisième collaboration avec le Théâtre de Fortune, après Abel et Bela, pièce créée pour la première fois à la Salle Fred-Barry en 2004 et, plus récemment, Et c’est ainsi qu’Allah est grand !, adaptation de Chroniques d’Alexandre Vialatte.

L'Énigme Camus - Une passion algérienne
Crédit: Karin Janssen

Philippe Régnoux Comédien

Philippe a d’abord exercé ses talents en France après son passage au Conservatoire d’art dramatique de Clermont-Ferrand. Installé depuis 9 ans à Montréal il mène une carrière très active dans le domaine des communications, animant, entre autres, une émission radiophonique destinée à la communauté française de Montréal. 

L'Énigme Camus - Une passion algérienne

Romain Fabre Scénographe, accessoiriste, concepteur des costumes

Diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada, Romain mène une carrière bien remplie au théâtre où il a créé de nombreux décors. Il a notamment collaboré avec des réalisateurs très représentatifs de la création québécoise comme Philippe Ducros, Marc Beaupré, Olivier Kemeid, Martin Faucher, Olivier Choinière, Geoffrey Gaquère, Claude Poissant, Catherine Vidal ou Robert Reid. Avec Jean-Marie Papapietro, ce sera sa quatrième collaboration.

L'Énigme Camus - Une passion algérienne

Sébastien Godron Concepteur vidéo et sonore

Né en France, Sébastien a grandi à St-Tropez et est arrivé au Québec il y a 25 ans maintenant. Français d’origine certes, mais avec une vraie âme de Montréalais. Au moment de se tourner vers une carrière artistique, en 1995, il fait la rencontre de Jean-Marie Papapietro. Quelques années plus tard, il passe derrière la caméra, réalise et monte plusieurs courts métrages ainsi que des séries documentaires et des émissions de télévision. Il prépare maintenant son premier long métrage. Signe particulier : allergique à la bêtise humaine, il aime les contradictions.

L'Énigme Camus - Une passion algérienne

Martin Sirois Éclairagiste

Diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada, Martin se réalise pleinement dans des conceptions d’éclairages très originales en collaborant avec des metteurs en scène comme Wajdi Mouawad, Christian Lapointe ou Éric Jean. Il a déjà collaboré plusieurs fois avec le Théâtre de Fortune.

Ce qu'on en dit

Le mérite du spectacle concocté par Jean-Marie Papapietro (lui-même né en Algérie) tient dans sa capacité à garder le spectateur toujours en alerte devant les arguments qui fusent, tantôt pour défendre la révolte armée comme seul moyen de mettre fin à l’exploitation et la misère des uns, tantôt pour soutenir le rêve d’un pays où cohabiteraient en harmonie des peuples réunis sur une même terre par les aléas de l’histoire (entendons le plus souvent par la volonté de puissances colonisatrices, mais dont les « petits » font les frais).

Olivier Dumas, Mon théâtre, 17 novembre 2014

La pensée de Camus paraît éternelle et même de plus en plus utile à appréhender l’Occident actuel et son retour du religieux. C’est du moins ce que pense le metteur en scène Jean-Marie Papapietro, qui fouille la pensée politique de Camus au sujet de l’indépendance d’Algérie dans le spectacle L’énigme Camus, une passion algérienne, à l’affiche de la salle Fred-Barry. Entretien.

Philippe Couture, Voir, 15 novembre 2014

 Par son traitement dépouillé et l’implication généreuse de toute sa distribution, le Théâtre de Fortune puise dans le cœur et l’intelligence de Camus.

Entrevue du metteur en scène Jean-Marie Papapietro avec Marie Labrèque du Devoir

Espace prof

Durée

1 H 20

sans

Entracte

Billeterie grand public
Besoin de plus de renseignements?

Contactez nos Services scolaires au 514 253-9095 poste 224 ou par courriel

Lundi au vendredi - 9h à 17h

Pistes pédagogiques

Repères
  • Lisez Le Premier Homme, roman autobiographique inachevé d’Albert Camus publié par sa fille en 1994 aux éditions Gallimard. Un film dramatique franco-italien (2012) a été réalisé par Gianni Amelio à partir du roman éponyme.
  • Qu’est-ce qu’une colonie et pourquoi l’Algérie a-t-elle cherché à obtenir son indépendance?
  • Lisez Albert Camus, citoyen du monde, ouvrage collectif paru en 2013 aux éditions Gallimard, visant à faire ressortir combien la pensée de Camus est nourrie d’expériences authentiques, combien sa vie et son œuvre sont une même et unique quête du « secret du monde ».
Vous pourriez établir des liens avec...
  • Ce que le jour doit à la nuit (2008) de Yasmina Khadra, roman parcourant l’Algérie des années 30 aux années 60.
  • L’Être et le Néant, essaie d’ontologie phénoménologique de Jean-Paul Sartre à propos de la notion de liberté.
  • Le peuple judéo-palestinien. Il y a sur un territoire, deux peuples qui cherchent à trouver une solution à leur conflit.

Activités à faire en classe

  • Analysez cette citation : « l’absurde naît de cette confrontation entre l’appel humain et le silence déraisonnable du monde. »
  • Situez sur une carte l'Algérie et la France et expliquez le conflit qui s'est développé entre les deux pays.
  • Essayez de répondre à l’énigme Camus : pourquoi cet homme qui s’est toujours réclamé de la gauche — « malgré elle et malgré moi », disait-il — n’a-t-il pas souscrit à l’indépendance de l’Algérie comme avec ses amis Jean Daniel et Jules Roy, nés aussi en Algérie, mais qui ont soutenu clairement la révolution algérienne ?

Cahier du Théâtre Denise-Pelletier

Préparer votre sortie

Le TDP vous propose...