Münchhausen, les machineries de l'imaginaire

novembre 2015

mer 11
jeu 12
ven 13 Billets
en
ligne
mar 17
mer 18
jeu 19 Billets
en
ligne
ven 20 Billets
en
ligne
sam 21 Billets
en
ligne
lun 23
mar 24 Billets
en
ligne
mer 25
jeu 26 Billets
en
ligne
ven 27 Billets
en
ligne
sam 28 Billets
en
ligne
lun 30

décembre 2015

mar 1
mer 2
jeu 3 Billets
en
ligne
ven 4 Billets
en
ligne
sam 5 Billets
en
ligne
mar 8
mer 9
jeu 10
mar 15
  • Avant-première scolaire
  • Mercredis causerie après la représentation
  • Première
  • Rencontre avec les artistes après la représentation
  • Supplémentaire
  • Supplémentaire scolaire

Résumé

Adaptation et mise en scène Hugo Bélanger

Une production de Tout à Trac 

Billeterie grand public

D’après les aventures véritables et véridiques du baron de Münchhausen

Grand fabulateur devant l’éternel, digne descendant de Don Quichotte et du Capitan de la commedia dell’arte, ancêtre du Capitaine Bonhomme et grand cousin de Cyrano, Münchhausen symbolise la quintessence du pouvoir de faire rêver. Les histoires du Baron sont surnaturelles, extravagantes, impossibles, insensées, et pourtant, à l’écoute de ses exploits, on se laisse envahir par ses idées absurdes et le désir d’y croire l’emporte sur tout le reste. Pour un voyage sur la Lune, une visite au centre de la Terre, un vol sur un boulet de canon et une immersion au plus creux des océans, ce baron allemand devenu un mythique personnage de fiction, est l’homme à suivre.

Créateur de nombreux spectacles fabuleux tels La Princesse Turandot et L’Oiseau vert, le Théâtre Tout à Trac, avec au gouvernail Hugo Bélanger, est l’une des rares compagnies à s’immiscer avec beaucoup de précision et de finesse dans les mondes du rêve, de l’illusion et du faux-semblant avec des histoires aussi farfelues qu’elles sont des odes à l’intelligence. Après les films de George Méliès et de Terry Gilliam, voici la vision scénique que porte Bélanger sur l’incroyable Karl Friedrich Hieronymus, baron de Münchhausen.

« Vous pouvez démolir ce théâtre, il y en aura toujours un autre qui se redressera pour le remplacer. Vous pouvez tenter de faire taire les rêveurs mais le rêve est immortel et sans fin. Vous pouvez tenter de l’étouffer, il ressuscitera toujours ne serait-ce que dans une chansonnette, un air de flûte ou une histoire racontée au coin d’un feu. » - Le baron de Münchhausen

Tout à Trac

Équipe

Avec 

Félix Beaulieu-Duchesneau, Éloi Cousineau, Milva Ménard, Bruno Piccolo, Carl Poliquin, Audrey Talbot et Marie-Ève Trudel 

Conception et collaboration artistique

Assistante à la mise en scène et régie / Anne-Marie Rodrigue-Lecours
Décor /  Francis Farley-Lemieux
Costumes /  Véronic Denis
Éclairages /  Martin Gauthier
Musique originale et conception sonore /  Patrice D’Aragon
Accessoires /  Catherine Tousignant
Maquillages-coiffures /  Maryse Gosselin
Masques / Marie-Pier Fortier
Marionnettes / Dominique Leroux
Direction technique / Michel Tremblay

Biographies

Münchhausen, les machineries de l'imaginaire
Crédit: Droits réservés

Hugo Bélanger Metteur en scène

Metteur en scène, auteur, pédagogue et directeur artistique de la compagnie de théâtre Tout à Trac, Hugo Bélanger créé plusieurs spectacles récipiendaires de nombreux prix: L’Oiseau vert reçoit deux nominations lors de la Soirée des Masques en 2005, en plus de remporter quatre prix du public étudiant remis par le Théâtre Denise-Pelletier. La Princesse Turandot, remporte quant à elle douze prix du public étudiant remis par le Théâtre Denise-Pelletier. Deux autres spectacles destinés au jeune public, Alice au pays des merveilles et Pinocchio, ont tourné à travers le Canada et les États-Unis. Il met en scène Peter et Alice de John Loganpour le Théâtre Jean-Duceppe en 2014 et signe l’adaptation et la mise en scène du célèbre roman de Jules Verne Le Tour du monde en 80 jours, présenté au TNM au printemps 2015. À la demande du Cirque du Soleil, il conçoit la mise en scène du spectacle d’ouverture du Pavillon du Canada lors de l’Exposition universelle de Shanghai en 2010. En 2013, il met en scène Beethoven habite à l’étage pour l’Orchestre symphonique de Montréal. Il fait également ses débuts à l’Opéra de Montréal avec la mise en scène de Hansel et Gretel à la salle Wilfrid-Pelletier en 2014.

Münchhausen, les machineries de l'imaginaire
Crédit: Izabel Zimmer

Félix Beaulieu-Duchesneau Carl Friedrich Hyeronimus

Finissant au Conservatoire d'art dramatique de Montréal en 2003, Félix Beaulieu-Duchesneau est codirecteur artistique pour le Théâtre Qui Va Là, où il crée en collectif Toutou Rien en 2004, La Tête Blanche en 2006, La Fugue en 2007 et Le Nid en 2009. Trois prix sont décernés à Qui Va Là pour le meilleur spectacle jeunesse avec La Fugue: Cochon d'Or 2010, prix Opus 2011 et Dora Mavor Award 2013. 

Avec le Théâtre PÀP, il a joué entre autres dans Le Traitement de Martin Crimp  en 2006 (Masque de l'interprète masculin dans un rôle de soutien 2006). Au TNM, on a pu le voir dans L'Hôtel du libre-échange de Georges Feydeau, Ubu Roi d'Alfred Jarry, L’Opéra de Quat’sous de Bertolt Brechtet dans Hamlet de Shakespeare. Pour le Théâtre de La Manufacture, il est comédien-musicien dans Coma Unplugged de Pierre-Michel Tremblay (Masque de la production Montréal 2007). En 2011, il a interprété le Baron deMüchhausendans la pièce du même titreprésentée au Théâtre Denise Pelletier (Prix d’interprétation masculine du public étudiant). En 2013 il joue dans Dominion de Sébastien Dodge au Théâtre de la Pacotille. Avec le Théâtre SDF il participe à Sorel Tracy d’Émanuel Reichenbach en à Tout ce qui n’est pas sec de Simon Lacroix. En 2014 il prend part au spectacle Peter et Alice au Théâtre Duceppe.

Il tourne également pour le théâtre jeunesse avec notamment Le Capitaine Fracasse et Tapajungle. Il écrit Les Rois de la Patate pour le Petit Théâtre de Sherbrooke. Avec le Théâtre de la Roulotte, il fait l'adaptation et la mise en scène pour Le Magicien d'Oz et Peter Pan en 2012.

Il aborde la danse contemporaine comme interprète en 2013 avec Corps Caverneux d’Aurélie Pédron pour Danse-Cité. Il improvise pour la LNI de 2007 à 2008 Félix enseigne la création au conservatoire de Montréal depuis l’automne 2014.

Côté télévision il joue dans Ces Gars-Là ainsi que dans Rêves d’Acteurs et Légendes Urbaines.

Münchhausen, les machineries de l'imaginaire
Crédit: Maxime Côté

Carl Poliquin Albert, Friedrich, Sélénite et autres personnages

Diplômé de l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2000, Carl Poliquin se fait vite remarquer. En 2002, il remporte le prix de la Meilleure création québécoise francophone au Festival Fringe avec le spectacle L’Entrevue, duquel il assure la mise en scène, en plus d’y jouer.

Acteur, il a participé à plus d'une trentaine de productions théâtrales sous la direction de divers metteurs en scène dont Hugo Bélanger, Daniel Brière, Serge Denoncourt, Monique Duceppe, Frédéric Dubois, Jean Leclerc, Jean-Guy Legault, daniel paquette et Luce Pelletier, pour ne nommer que ceux-ci.

Au nombre de ses performances, notons son incarnation des rôles-titres dans Billy l’éclopé chez Duceppe, dans Scaramouche au Théâtre Denise-Pelletier, qui lui a valu une nomination au Gala des Masques 2007, ainsi que dans Les Fourberies de Scapin, Le Cid et Peter et Alice.  

Il a également fait partie de plusieurs spectacles de la compagnie Tout à Trac dont L'Oiseau vert, La Princesse Turandot (nomination acteur de soutien au Gala des Masques 2006), Münchhausen,les machineries de l’imaginaire et Le Tour du monde en 80 jours, tous sous la direction d'Hugo Bélanger.

Également chanteur, on a pu le voir et l'entendre dans différentes comédies musicales dont Pied de Poule, dans une mise en scène de Serge Denoncourt, où il incarnait François Perdu et Les Misérables, mise en scène par Frédéric Dubois, où il tenait le rôle de Marius. 

Münchhausen, les machineries de l'imaginaire
Crédit: Andréanne Gauthier

Marie-Ève Trudel Annette, sirène, Impératrice de la lune, Vénus et autres personnages

Marie-Ève est diplômée de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe cuvée 2006 (récipiendaire du Prix Laurier d’or). On a pu la voir dans les pièces La Corneille (mise en scène de Geoffrey Gaquère au Théâtre du Rideau Vert), Les Zurbains (Théâtre le Clou), et KICK (présentée aux Écuries). Elle a aussi participé à quatre productions du Théâtre Tout à Trac (Le Tout pour la Toux, Les Vieilles, Alice au pays des merveilles, Münchhausen, les machineries de l’imaginaire) qui l’ont emmenée en tournée au Canada, en Europe, aux États-Unis et au Moyen-Orient. De 2011 à 2014, elle fait partie de la distribution de la trilogie du NTE écrite par Alexis Martin et mise en scène par Daniel Brière, présentée en intégral dans le cadre du FTA et du Carrefour à Québec en 2014. Cet hiver, elle reprend le rôle de Julie Sirois dans la pièce Moi et l'Autre (présentée aux Écuries en novembre 2014) pour RTA et poursuit une série de lectures Théâtre à relire: Jean-Pierre Ronfard en tournée dans les maisons de la culture.

Münchhausen, les machineries de l'imaginaire
Crédit: Michel Chartrand

Bruno Piccolo Eugène, Berthold, Sélénite, Vulcain

Issu du Conservatoire d'art dramatique de Bruxelles en 1997, Bruno a d'abord joué dans différents théâtres de la capitale belge avant d'entreprendre 6 ans de tournées à travers la Belgique et la France avec Les Baladins du Miroir, compagnie théâtrale itinérante sous chapiteau, à la manière d’un cirque. Il y jouera tour à tour Lysandre dans Le Songe d’une nuit d’été, et Faustdans la pièce du même nom, à Paris (Théâtre du Soleil), Avignon (festival 1999), Bruxelles, Nantes, … et au Québec (Prix du public festival Juste pour Rire 2001), où il finira par s’installer. Depuis 2006, on a pu le voir à Montréal dans une vingtaine de productions théâtrales, comme Les 36 (Incorruptible Théâtre) au Théâtre Lachapelle; Les Tabarinades  (Ensemble musical baroque Les Boréades) au Monument-National; L’Oiseau Vert  (Cie Tout à Trac) au Théâtre Denise-Pelletier; Alpha du Centaure et Mœurs en série 2.0 (Cie Orbite Gauche) à l’Union française; Le Dépit amoureux (Masque 2006  de la meilleure production régionale), La Fausse malade, Le Tour du monde en 80 jours, D’Artagnan et les trois mousquetaires (Théâtre Advienne que Pourra)  au Théâtre Denise-Pelletier. Dernièrement, on a également pu le voir dans Trois (Cie Orange Noyée) au Théâtre D'Aujourd'hui.

Münchhausen, les machineries de l'imaginaire
Crédit: Émilie Gagné-Prud'homme

Éloi Cousineau Gustave Galimard, Le Grand Truc, Sélénite, Cyclope

Depuis sa graduation de l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 1998, Eloi Cousineau multiplie les expériences théâtrales: Le Tour du monde en 80 jours, La Princesse Turandot, Oreille, Tigre et bruit, Tout Shakespeare pour les nuls, Les Jumeaux vénitiens...Parallèlement à sa carrière de comédien, il est également marionnettiste : Shilvi: le shpectacle, La Félicité, Le Jardin de Babel… Il a également joué et mis en scène le spectacle de marionnettes Coco Incognito. Il a par ailleurs écrit, joué et mis en scène plusieurs concerts jeunesse avec l’Orchestre symphonique de Montréal dont La Russie fantastique, La magie de Mozart, L’Halloween à l’OSM. Cofondateur du Théâtre des Ventrebleus, Eloi Cousineau a joué dans les six productions de la compagnie. À la télévision, il a interprété le méchant Riù dans Kaboum

Münchhausen, les machineries de l'imaginaire
Crédit: Élizabeth Delage

Audrey Talbot Sarah

Audrey Talbot termine sa formation en interprétation de l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2001.  Depuis, elle participe à de nombreux projets destinés au jeune public : L’Oiseau vert, commedia dell’arte et Münchhausen, les machineries de l’imaginaire avec Tout à trac sous la direction d’Hugo Bélanger, Le Pays des genoux et Le Bruit des os qui craquent du Théâtre Le Carrousel, deux spectacles mis en scène par Gervais Gaudreault, ainsi que l’édition 2009 des Zurbains avec le Théâtre Le Clou.  Ces différents projets l’amènent à jouer en France et partout à travers le Québec.  Elle cosigne également la mise en scène du spectacle J’ai rêvé à des crêpes, participe à la création du spectacle Tout comme elle de l’auteure Louise Dupré réunissant 50 actrices en scène dans une mise en scène de Brigitte Haentjens, joue le rôle-titre dans Marie Stuart de Dacia Maraini puis crée avec 14 autres interprètes le spectacle-performance Ishow qui est joué au OFFTA en 2012, puis repris par la suite à l’Usine C, au CNA, à Toronto et au Carrefour international de théâtre de Québec, puis en France au printemps 2015.  Elle participe au Projet Desproges de Bruno Piccolo à l’automne 2015.

Münchhausen, les machineries de l'imaginaire
Crédit: Droits réservés

Francis Farley-Lemieux Scénographie

Ingénieur de formation et diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada (scénographie 2005), il travaille principalement au théâtre comme concepteur de décor et  accessoiriste. En 2011, il signe le décor de Münchhausen: les machineries de l’imaginaire présenté au Théâtre Denise-Pelletier. Il collabore également avec Claude Poissant (Bienveillance, 2012), René-Richard Cyr (Belles-Sœurs, 2010), et Alexis Martin (Sacré Cœur, 2008). Il remporte le prix du meilleur décor dans la catégorie théâtre indépendant avec The Bacchae, mise en scène d’Andreas Apergis présenté au Théâtre Centaur à l’automne 2012. Parallèlement, il est auteur-compositeur-interprète et leader de la formation musicale Bernadette.

Münchhausen, les machineries de l'imaginaire
Crédit: Audrey Toulouse

Maryse Gosselin Maquillages

Depuis Zumanity en 2003, Maryse Gosselin a collaboré à plus de dix créations du Cirque du Soleil. D’abord aux costumes (KÀ, Corteo) puis aux accessoires (Love The Beatles), et finalement comme maquilleuse  sur de nombreux spectacles dont Wintuk (New-York), Zaïa (Macau), Iris (Los Angeles) ainsi que les productions sous chapiteau OvoAmaluna et Kurios. Au théâtre, elle a signé la conception des maquillages pour Tu te souviendras de moi de François Archambault mis en scène par Fernand Rainville (Théâtre La Licorne en 2014).  Elle signe également les maquillages  de trois projets avec la compagnie théâtrale Tout à trac: Le Baron de Münchhausen (Théâtre Denise- Pelletier en 2011), Pinocchio (5ième salle de la Place des arts 2012),  et également comme conceptrice sur le spectacle Le Tour du Monde en 80 jours  au Théâtre du Nouveau Monde en avril 2015.

Münchhausen, les machineries de l'imaginaire
Crédit: Julie Artacho

Marie-Pier Fortier Masques

L'an dernier Marie-Pier en était à sa sixième collaboration avec le Théâtre Tout à Trac avec Le Tour du monde en 80 jours. Elle suit Tout à Trac depuis La Princesse Turandot en 2005.  Spécialisée en masques et marionnettes, elle travaille aussi comme directrice artistique en cinéma et en télévision.

Münchhausen, les machineries de l'imaginaire
Crédit: Droits réservés

Martin Gauthier Éclairages

Artiste multi-disciplinaire et réalisateur des prouesses conceptuelles de plusieurs grands créateurs de renom sur la scéne internationale, Martin Gauthier revient à ses premiers amours du spectacle en signant les éclairages de Münchhausen, les machineries de l’imaginaire du Théâtre Tout à Trac en 2010 et récipiendaire du Prix du Public du Théâtre Denise-Pelletier en 2011. Laurier d'Or du Théâtre Production du Cégep de Saint-Hyacinthe,  c'est en 1996 qu'il amorce sa longue feuille de route du showbizz. Ce qui lui permettra de perfectionner son art de la lumière en Suisse et en France jusqu'en 1998 avec les productions en tournée du Théâtre de La Marelle (Lausanne, Suisse) et du Théâtre du Jorat (Mézières, Suisse).

En 1999, il entame une longue carrière avec le Cirque du Soleil qui lui permettra d'œuvrer sur les productions de Quidam (tournée européenne et américaine), la création de Wintuk, Viva Elvis (Las Vegas), Michael Jackson: The Immortal World Tour (Jake Berry Productions), de Joya (Riviera Maya, Mexique) et il fera des sauts tout en lumière avec les créations de Cheval Théâtre (Gilles Ste-Croix) et de Cavalia I.

Grand voyageur depuis plus de vingt ans, Martin Gauthier oeuvre également au niveau de la direction technique avec plus de 150 événements majeurs à son actif sous les entreprises du Cirque du Soleil - Évènements Spéciaux, Fivecurrents et Balich World Wide Shows (Sochi 2014 - Olympique et Paralympiques Cérémonies), 45 degrees (PAN AM - Toronto 2015 - Cérémonies d'ouverture).

Münchhausen, les machineries de l'imaginaire
Crédit: Alexandre Donato

Patrice d'Aragon Conception sonore

Patrice d’Aragon travaille depuis plus de 15 ans dans le domaine du théâtre en tant que musicien, compositeur, concepteur et réalisateur de bandes sonores. Proche collaborateur d’Hugo Bélanger, il signe les musiques originales de la compagnie Tout à Trac: L’Oiseau vert, Commedia dell’arte (2003), La Princesse Turandot (2006), Alice au pays des merveilles (2008), Münchhausen, les machineries de l’imaginaire (2010), Pinocchio (2012) et sera aussi de leur prochaine production, Le Tour du monde en 80 jours, qui sera présentée en 2015 au Théâtre du Nouveau Monde. 

Dans le cadre de ces collaborations, il a remporté à quatre reprises le prix du public étudiant du Théâtre Denise-Pelletier pour le meilleur environnement sonore et musical. Dans le passé, il a aussi collaboré avec différents metteurs en scène dont Jean-Guy Legault et Éric Jean pour ne nommer que ceux-là. En septembre 2014, il compose la musique de Peter et Alice (Cie Jean-Duceppe).

Parallèlement à son travail de compositeur, il gère un studio d’enregistrement depuis 2001, ce qui l’a amené entre autres à réaliser les bandes sonores d'autres compositeurs, dont Yves Morin pour les pièces La Cage aux folles (Théâtre du Vieux-Terrebonne), Le Dindon (TNM) et à l'automne 2014 pour Being at home with Claude (TNM) ainsi que Le Prince des jouisseurs (Théâtre du Rideau vert). Il a aussi composé plusieurs musiques originales pour la série Rêves d’acteurs diffusée sur ARTV en 2013, et assurera l’univers musical du court-métrage de Sarianne Cormier, La Volupté.

Après une formation en musique classique à Vincent-d'Indy et en jazz au Cégep St-Laurent, Patrice d'Aragon étudie pendant deux ans à l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx. En 1999, il obtient son premier rôle professionnel comme musicien sur scène, et poursuivra cette vocation en conjugaison avec son métier de compositeur. Ses talents de musicien multi-instrumentiste lui permettent d'explorer la commedia dell'arte dans L'Oiseau Vert (2003), les instruments asiatiques dans La Princesse Turandot (2006), d'incarner le maître de cérémonie dans Les Mystères de Quat'sous (2006), puis de jouer le fourbe-musicien dans Les Fourberies de Scapin (2009) au Théâtre Denise-Pelletier. Il reprend du service pour Le Tour du monde en 80 jours où il nous fera voyager en musique sur les 5 continents.

Münchhausen, les machineries de l'imaginaire
Crédit: Droits réservés

Catherine Tousignant Accessoires

Diplômée en 2002 de l'Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx,  elle œuvre depuis ce temps dans divers domaines reliés aux arts de la scène.  Pour elle,  ces différentes sphères d’activités lui donnent l’opportunité de développer son expertise en faisant cohabiter toutes les parcelles de sa fibre artistique. Elle aime affectionne particulièrement le travail de confection en atelier.  Elle a collaboré à plusieurs créations en tant que peintre scénique,  conceptrice d’accessoires,  de décors, de costumes, d’éclairages, régisseure, etc. Mentionnons, entre autres, ses collaborations avec le Quat’sous, le Théâtre d’Aujourd’hui, Les Grands Ballets Canadiens, la Cie Des Mots d’la Dynamite, le Moulin à Musique et des productions télévisuelles comme Lol, SOS et La vie après la mort pour ne nommer que celles-ci.

Véronic Denis Costumes

N'ayant jamais pu choisir entre le décor ou les costumes, Véronic Denis a décidé de faire les deux, car c’est une amoureuse de la création. Sa formation à l'école de théâtre l'a permis de perfectionner ces deux univers en parallèle. Elle a également eu l'occasion d'exécuter son travail à travers les quatre coins du monde. Chaque réalité culturelle la pousse à réinventer sa façon de créer. 

Münchhausen, les machineries de l'imaginaire
Crédit: Julie Perreault

Milva Ménard Sarah pour certaines représentations

Diplômée de l’Option-Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2008, Milva participe à plusieurs projets de théâtre jeunesses: Le Grand méchant loup de DynamO Théâtre, Le Mur infranchissable du Théâtre tombé du ciel, ainsi qu’une création pour petite enfance avec le Théâtre de Quartier. C’est lors d’un stage de Jeu masqué qu’elle rencontre Hugo Bélanger. À peine un an plus tard, elle se joint à l’équipe de Tout à Trac pour le spectacle Pinocchio dans lequel elle joue en anglais et en français à plus de 180 reprises. Cette année elle se joint à l'équipe de Münchhausen, les machineries de l'imaginaire, toujoursavec Tout à Trac, ainsi qu'à l'adaptation théâtrale de Un vent se lève qui éparpille, co-production du Théâtre du Nouvel-Ontario, du Théâtre de la Vieille 17 et du Théâtre français du CNA.

Ce qu'on en dit

Cette pièce, avec son enthousiasme rafraîchissant, nous donne l'occasion de dépayser notre regard et aussi notre âme en compagnie d'une galerie de personnages formidables. Et nous avons terriblement besoin de folie, pas de la folie meurtrière des attentats de Beyrouth et de Paris, mais de la belle, belle folie d'Hugo Bélanger et de cet impossible mais combien attachant Baron de Münchhausen.

Marie-Claire Girard, Huffington Post

À tout coup, l'humour et la candeur y côtoient l'intelligence et l'ingéniosité. (...)  C'est d'ailleurs un fervent plaidoyer en faveur du rêve et de l'imagination que signe Hugo Bélanger.

Sophie Pouliot, Revuejeu.org

On se retrouve devant un spectacle haut en couleurs, avec des effets stroboscopiques, une conception sonore admirablement efficace et évocatrice, des mécanismes scéniques surprenants qui font sourire, et un réel hommage au théâtre d’époque, mais surtout à l’imagination. 

Clifford Brown, La Bible urbaine

La mise en scène hautement ludique d’Hugo Bélanger recèle de nombreuses et heureuses trouvailles qui impressionnent le public. Après tout, le metteur en scène et le baron sont tous deux de grands inventeurs qui prennent plaisir à bâtir leurs histoires et à nous embarquer avec eux.

Daphné Bathalon, Monthéâtre.qc.ca

Mais la mise en scène, d’une luminosité incroyable fait sursauter de joie. Mises en situations complices avec les comédiens et une salle conquise par ces nombreux jeux de mots, pirouettes, sous-entendus, métaphores politiques actuelles, mélange de sérieux et de loufoque, imitant la vie comme jamais auparavant.

Élie Castiel, Revue Séquences

Espace prof

Durée

2h20

Entracte

inclus
Billeterie grand public
Besoin de plus de renseignements?

Contactez nos Services scolaires au 514 253-9095 poste 224 ou par courriel

Lundi au vendredi - 9h à 17h

Pistes pédagogiques

Repères
  • Que représente le titre de baron dans les années 1700?
  • Lisez les premiers récits écrits sur le baron de Münchhausen par l’auteur allemand Rudolf Erich Raspe puis le poète Gottfried August Bürger.
  • L'enfance est-elle alliée de l'imaginaire? Si oui, pourquoi? 
Vous pourriez établir des liens avec...
  • Le capitaine Fracasse, roman de Théophile Gauthier
  • Hugo, film de Martin Scorsese
  • Les Hallucinations du Baron de Münchhausen, de Georges Méliès (1911)

Activités à faire en classe

  • Faites inventer des histoires totalement farfelues par vos élèves avec un tel enthousiasme et dans un style si flamboyant que l'on ne peut s'empêcher d'y croire.
  • Jeu de rôle: quelques élèves se réunissent autour d'une table et interprètent des nobles européens du XVIIIème siècle se racontant leurs aventures extraordinaires. Chacun son tour doit raconter une histoire, suite à un défi lancé par un autre joueur comme "racontez-nous, baron, comment vous avez redressé la Tour de Pise", "racontez-nous, marquise, comment vous êtes parvenue à produire de la lumière avec des groseilles". Les autres protagonistes peuvent interrompre le conteur pour contredire son récit ou lui demander des précisions. Le récit peut aussi être interrompu si l'imagination du conteur se tarit.
  • Commencez le début d'une histoire et faites raconter la suite par vos élèves. 

Cahier du Théâtre Denise-Pelletier

Préparer votre sortie

Le TDP vous propose...

Dans l'onglet Pour les élèvesles ateliers Place au théâtre!

Le spectacle relate certes les aventures de Münchhausen, mais la véritable histoire que l’on raconte est celle du Théâtre Gustave Galimard et fils, une troupe foraine fondée en 1797 et qui a survécu jusqu’en 1974 en jouant inlassablement une seule et même histoire : celle du baron de Münchhausen. Pour tout savoir cliquez ICI