L'Orangeraie

mars 2016

mer 23
jeu 24
ven 25 Billets
en
ligne
mar 29
mer 30
jeu 31 Billets
en
ligne

avril 2016

ven 1 Billets
en
ligne
sam 2 Billets
en
ligne
lun 4
mar 5
mer 6
jeu 7 Billets
en
ligne
ven 8 Billets
en
ligne
sam 9 Billets
en
ligne
lun 11
mar 12 Billets
en
ligne
mer 13
jeu 14 Billets
en
ligne
ven 15 Billets
en
ligne
sam 16 Billets
en
ligne
lun 18
mar 19
mer 20
jeu 21
  • Avant-première scolaire
  • Mercredis causerie après la représentation
  • Première
  • Rencontre avec les artistes après la représentation
  • Supplémentaire
  • Supplémentaire scolaire

Résumé

Texte Larry Tremblay

Mise en scène Claude Poissant

Coproduction du Théâtre du Trident

Billeterie grand public

Une famille vit dans une orangeraie, là où les roses trémières conversent avec la lune. Puis, un obus traverse le ciel et tue les grands-parents des jumeaux de neuf ans, Amed et Aziz. Alors que les frères auraient pu vivre à l’ombre des orangers, la guerre vole dès lors leur enfance et trace en rouge leurs crédules destins. Car Zahed, leur père, doit choisir entre ses deux fils pour clamer sa vengeance. 

Quittant son village du Moyen-Orient, Amed, à moins que ce ne soit Aziz, devra traverser la montagne et consentir au plus grand des sacrifices. Des années plus tard, l’un des jumeaux aspire à devenir comédien en Amérique. Aidé de Mikaël, un jeune enseignant, il cherche le chemin de la résilience. L’orangeraie est d’abord un roman, Larry Tremblay l’a lui-même adapté pour la scène. Fable sur l’enfance et la guerre, l’oeuvre romanesque a déjà reçu plusieurs prix depuis sa publication en 2013. Cette création du TDP sera le fruit d’une cinquième collaboration complice entre l’auteur et le metteur en scène, après les pièces Le Ventriloque, Abraham Lincoln va au théâtre, The Dragonfly of Chicoutimi et, tout récemment Grande Écoute, toutes créées à Espace GO par le Théâtre PàP.

 « Je regarde le paysage nouveau défiler derrière la fenêtre de la portière. Je trouve beau l’espace que fend l’auto. Je trouve beaux les arbres que mes yeux perdent de vue. Je trouve belles les vaches aux cornes badigeonnées de rouge, calmes comme de grosses pierres posées sur le sol brûlant. La route est secouée de joie et de colère. » - Aziz

Équipe

Avec 

Gabriel Cloutier-Tremblay, Éva Daigle, Philippe Durocher, Ariel Ifergan, Jean-Moïse Martin, Vincent-Guillaume Otis, Daniel Parent, Jack Robitaille, Mani Soleymanlou et Sébastien Tessier et la voix de Dominique Quesnel

Conception et collaboration

Assistance mes et régie / Jean Gaudreau
Décor / Michel  Gauthier
Costumes / Sébastien Dionne
Environnement sonore / Philippe Brault
Éclairages / Erwann Bernard
Vidéo / Janicke Morissette
Accessoires / Fanny Denault
Maquillages - coiffures / Florence Cornet
Conseiller dramaturgique / Jean-Simon Traversy
Conseillère en mouvements / Caroline Laurin-Beaucage
Direction technique / Guy Caron

L'équipe du Trident

Codirectrice générale et directrice artistique / Anne-Marie Olivier
Codirectrice générale et directrice administrative / Amandine Gauthier
Directrice de production / Hélène Rheault
Directrice technique  / Julie Touchette
Directrice des communications / Mylène Feuiltault
Coordonnatrice aux communications / Nathalie Cooke
Adjointe aux communications et service à la clientèle / Shaoyu Xu
Contrôleur / Jérôme Lambert
Agente de développement de public / Sandra Lamoureux
Conseiller juridique / Me Vincent Gingras Jolicoeur Lacasse, avocats

Biographies

L'Orangeraie
Crédit: Bernard Préfontaine

Larry Tremblay Auteur

Larry Tremblay a publié près d’une trentaine de livres comme auteur dramatique, poète, romancier et essayiste. Ses oeuvres ont été traduites dans une quinzaine de langues.

En 2006 seulement, Larry Tremblay voit quatre de ses pièces présentées sur les scènes montréalaises dont La Hache qu’il met en scène au Théâtre de Quat’Sous et qui récolte trois nominations au Gala des Masques 2006. À l’automne 2007, il partage la scène avec Carl Béchard dans deux de ses textes (Le Déclic du destin et Le Problème avec moi) sous la direction de Francine Alepin (une production d’Omnibus).

En 2008, Abraham Lincoln va au théâtre est créée à Espace Go à Montréal, dans une mise en scène de Claude Poissant (Théâtre Pàp). Elle est en nomination pour la production de l’année 2007-2008 à Montréal (Prix de l’Association des critiques de théâtre du Québec). Sa pièce The Dragonfly of Chicoutimi est recréée au Festival TransAmériques (FTA) de 2010 dans une mise en scène de Claude Poissant. En 2011, Cantate de guerre (Prix SACD de la dramaturgie francophone et Prix Michel-Tremblay 2012) ouvre la saison du Théâtre d’Aujourd’hui à Montréal dans une mise en scène de Martine Beaulne. En 2012, il publie Le Christ obèse, un roman salué par la critique. En 2014, son roman L’orangeraie remporte plusieurs prix dont le Prix des Libraires du Québec et le Prix littéraire des collégiens. En 2015, Claude Poissant met en scène Grande Écoute (Théâtre PàP). Larry Tremblay est professeur associé à l’École supérieure de théâtre de l’UQÀM où il a enseigné le jeu et l’écriture dramatique jusqu’en 2009.

L'Orangeraie
Crédit: Madoc

Claude Poissant Metteur en scène

Auteur, comédien, et surtout metteur en scène réputé, Claude Poissant a été nommé à la direction artistique du Théâtre Denise-Pelletier (TDP) au printemps 2014. Auparavant, il était codirecteur artistique et l’un des fondateurs (1978) du Théâtre PàP, une compagnie de création vouée à la dramaturgie contemporaine. Figure de proue du théâtre québécois depuis 30 ans, Claude Poissant est un défricheur et un défenseur de paroles. Parmi ses mises en scène récentes, rappelons Le Traitement de Martin Crimp, Je voudrais me déposer la tête de Jonathan Harnois, Abraham Lincoln va au théâtre de Larry Tremblay, Mutantès de Pierre Lapointe, Rouge Gueule d’Étienne Lepage, The Dragonfly of Chicoutimi de Larry Tremblay,  et Tom à la Ferme de Michel Marc Bouchard.  Il a également signé les mises en scène de Tristesse animal noir de Anja Hilling, Après moi, le déluge de Luisa Cunillé, Bienveillance de Fanny Britt, Marie Tudor de Victor Hugo, Cinq visages de Camille Brunelle de Guillaume Corbeil  et dernièrement de Grande Écoute de Larry Tremblay, une réflexion mordante et insidieuse sur la compassion. 

L'Orangeraie
Crédit: Droits réservés

Gabriel Cloutier-Tremblay Amed

Avant même sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2015, il participe à la création de deux pièces du Théâtre Kata, Doggy dans gravel et Le Monstre présentées au festival FRINGE de Montréal. Originaire de Sherbrooke, c’est dans cette région qu’il a pu confirmer et explorer sa passion pour la création et pour le jeu. Après des études en cinéma à l’Université Laval en 2008, il se consacre dans un laboratoire de deux ans, à la création et à la réalisation d’une trentaine de court-métrages et collabore à titre de comédien, avec différentes compagnies théâtrales sherbrookoises comme le Théâtre des Douze Coups, le Théâtre L’Abattoir et Projet Hybris. 

L'Orangeraie
Crédit: Renaud Robert

Sébastien Tessier Aziz

Depuis sa sortie, en 2012, de l'École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe, Sébastien Tessier a enchainé les productions théâtrales. Nous avons pu le voir, entre autres, dans Warwick de Jean-Philippe Baril Guérard et dans Les Peintre du Charbon de Lee Hall, produit par le Théâtre Jean-Duceppe. Il est également, codirecteur artistique du Théâtre du Papier Sec, jeune compagnie pour laquelle il a écrit Exacto. On a pu aussi le voir à l'œuvre dans plusieurs ligues d'improvisation au Québec. Dernièrement, il a tenu le rôle principal de la Sonate Louis Slotin, une production de L'Escadron Création. Au cinéma, il a tourné sur plusieurs courts-métrages qui ont voyagé dans différents festivals. Il est un jeune acteur-créateur à surveiller!

L'Orangeraie
Crédit: Dali

Daniel Parent Zahed

Diplômé de l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 1996, Daniel Parent a multiplié les rôles sur scène, mais également à la télévision et au cinéma.

Dernièrement, nous avons pu le voir au théâtre dans The Dragonfly of Chicoutimi de Larry Tremblay à Espace Go, ainsi que dans Cyrano de Bergerac au TNM alors qu’à la télévision, ce sont ses rôles dans Apparences, 30 vies et La Galère qui priment.

Au cinéma il participe entre autres au long-métrage Cruising bar 2 et nous le retrouverons sous peu dans Le berceau des anges réalisé par Ricardo Trogi.

L'Orangeraie
Crédit: Julie Perreault

Vincent-Guillaume Otis Mikaël

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada, Vincent-Guillaume Otis ne cesse de nous émouvoir et de nous impressionner à travers la panoplie de rôles qu’il tient tant au théâtre qu’à la télévision et au cinéma.

Au petit écran, il s’est d’abord fait connaître du jeune public par ses interprétations dans les émissions Kif Kif, Il était une fois dans le trouble et récemment dans l’émission Une grenade avec ça. Mais il a aussi vite séduit les cœurs du grand public dans les émissions, René Lévesque-Un enfant du siècle, Caméra café, Annie et ses hommes, Tout sur moi et la très prisée série Musée Éden sous la direction d’Alain Desrochers où il tient le rôle de Louis Morin. Il joue présentement dans Série Noire diffusée sur Radio-Canada ainsi que dans Mensonges.

Au théâtre, il a foulé les planches des plus grands théâtres. On a pu le voir, entre autres, dans Beaucoup de bruit pour rien, une mise-en scène de René-Richard Cyr, Maldoror mise en scène d’Olivier Kemeid, Construction sous la direction de Daniel Rousselle, Othello, de Denis Marleau, Une ardente patience d’Éric Jean et enfin au Théâtre d’Aujourd’hui dans La chanson de l’éléphant sous la direction de René-Richard Cyr.

Au cinéma, c’est avec son rôle-titre Babine dans le film de Luc Picard qu’il charme les cinéphiles et l’industrie. Mais, on a pu le voir aussi, dans Le guide de la petite vengeance réalisé par Jean-François Pouliot, Ce qu’il faut pour vivre de Benoît Pilon, Code 13 de Mathieu L. Denis, Le Déserteur de Simon Lavoie Denis et plus récemment dans Gabrielle de Louise Archambault ainsi que La maison du pêcheur d’Alain Chartrand. Il est aussi de la distribution du film La dernière Chasse Galerie.

Avec ce parcours déjà étoffé auquel vient s’ajouter de multiples formations en mise en scène et en musique, Vincent-Guillaume Otis a su se tailler une place importante dans le paysage culturel québécois.

L'Orangeraie
Crédit: Sophie Grenier

Éva Daigle Tamara

Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1998, Éva Daigle est très active dans le milieu théâtral professionnel à Québec et à Montréal, ainsi qu'en tournée ici et en Europe. On lui confie l'interprétation de rôles qui comptent parmi les plus grands et les plus complexes du répertoire théâtral: Renée dans Madame de Sade, Albertine et Pierrette dans plusieurs œuvres de Michel Tremblay, Renelle dans La Gloire des filles à Magloire, l'Infante dans Le Cid, La Fiancée dans Noces de sang, Chimène dans Le Cid maghané... Elle travaille aussi au cinéma et à la télévision; récemment, elle a tourné pour Chasse-Galerie et Complexe G.

L'Orangeraie
Crédit: Droits réservés

Jean-Moïse Martin Soulayed

Jean-Moïse est diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada depuis 2006. L’intensité de son jeu, à la fois physique et instinctif, et sa voix chaude le démarquent des autres acteurs. Également doué pour le chant, il a reçu la bourse Luc Plamondon de l’ÉNT. 

À la télévision, on a pu l’apercevoir dans L’Auberge du chien noir, VirginieLes BoysRumeursLes hauts et les bas de Sophie PaquinProvidenceAnnie et ses hommes. Il a également interprété des rôles dans Mauvais KarmaToute la véritéLa PromesseDestinéesYamaskaUn tueur si proche et 19-2. Il s'est également joint à la web-série Comment survivre aux week-ends.

Au grand écran, il a fait partie des distributions de Contre toutes espérances (Bernard Émond), Cruising Bar II (Robert Ménard), Suzie et Pour l'amour de Dieu (Micheline Lanctôt).

Sur scène, il a participé entre autres à Être ou ne pas être Shakespeare, présentée par le Théâtre LV2 , Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, une création de l’ÉNT, Création du Théâtre ABC, Construction, une mise en scène de Daniel Roussel et présentée au Théâtre du Rideau-Vert, Bob, une mise en scène de René-Richard Cyr et présentée au Théâtre d'Aujourd'hui. Il met ses talents de chanteur et de danseur à profit dans Mutantès, le spectacle à grand déploiement du talentueux Pierre Lapointe, créé exclusivement pour célébrer le 20e anniversaire des Francofolies de Montréal. Se succèdent des rôles également dans Lecture CEAD - la lueur bleue de Markita Boies, L'Effet du temps sur Matevina au Théâtre I.N.K. et La Persistance du sable au Théâtre Le Tandem.

L'Orangeraie
Crédit: Louise Leblanc

Jack Robitaille Mounir

En plus de trente-cinq ans de carrière, Jack Robitaille a eu le plaisir de toucher à de multiples facettes du métier d’acteur.  Au théâtre d’abord, il a joué autant des classiques que des textes d’auteurs contemporains et a participé à la création de plusieurs nouveaux textes s’adressant à tous les publics.  Au cinéma et à la télévision, ses expériences furent plus rares mais toujours extrêmement stimulantes.  Il a également enseigné le jeu à des étudiants en parcours universitaire.  Pendant sept ans, il a dirigé le Théâtre de la Bordée, et sa participation à la construction de la salle de spectacle sur la rue Saint-Joseph demeure un souvenir impérissable.  Depuis 2005, il milite à l’Union des artistes à titre de deuxième vice-président.

L'Orangeraie
Crédit: Vincent Champoux

Philippe Durocher Halim

Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2010, Philippe s’est vu rapidement attribuer des rôles d’importance tant sur les scènes de la ville de Québec qu’à l’extérieur de la province. Au petit écran, nous avons pu l’apercevoir dans la série-web Les Béliers produite par Tou.tv dans le rôle de Tremblay et dans la série télévisée Trauma dans le rôle de Patrick Gagnon. Pour 2 années consécutives il a fait partie de la distribution de La Guerre des tuques présentée au Musée des Beaux-Arts de Québec. En 2014 il a non-seulement jumelé plusieurs rôles dans des séries comme Proprio en otages, Légendes urbaines, Crimes occultes, Complex G et Le Dernier passager, mais a en plus tenu l’affiche dans le spectacle Beu-Bye 2014, à la Bordée. En 2015, il fait partie de la distribution des Fourberies de Scapin toujours au Théâtre La Bordée ainsi que Disparaître ici, une coproduction du Théâtre Périscope Et Lachapelle.

L'Orangeraie
Crédit: Maude Chauvin

Mani Soleymanlou L'oncle

Depuis sa sortie de l'École nationale de théâtre du Canada en 2008, Mani Soleymanlou est très actif sur la scène montréalaise. Il a participé à  plusieurs productions théâtrales remarquées telles que : La Fausse Malade (Frédéric Bélanger), Les Pieds des anges (Alice Ronfard), Chroniques (Emmanuel Schwartz, Alice Ronfard et Jérémie Niel), Rouge gueule (Claude Poissant) et The Dragonfly of Chicoutimi (Claude Poissant) aussi recréée dans le cadre la cuvée 2010 du Festival TransAmérique, et rejouée en 2011 au Théâtre Espace Go. Il enchaîne avec  Projet Andromaque (Serge Denoncourt), L'Affiche (Philippe Ducros), L'Opéra de Quat'sous (Brigitte Haentjens), Furieux et désespérés (Olivier Kemei) et Ce moment-là (Denis Bernard). 

En 2011, Mani a fondé Orange Noyée, une compagnie de création théâtrale, avec laquelle il écrit, met en scène et joue Un, un solo qui a été présenté au théâtre La Chapelle à  l'automne 2012. Ce même spectacle a vu le jour en anglais en 2012 au Magnetic North Theatre Festival à  Calgary, ainsi qu'au Summerworks performance festival à Toronto. En 2013, le spectacle solo voyagera à  Vancouver, Toronto et New York, ainsi qu'à Paris, à Avignon, en Angleterre et à travers le Canada. À l’automne 2013, il crée Deux. Ce duo interprété par Emmanuel Schwartz et lui-même fait partie des tops 5 spectacles de la saison selon le Voir. Trois vient conclure cette trilogie sur l’Identité et  fut présenté entre-autres au FTA ainsi qu'au Théâtre d'aujourd'hui en 2014. Si l’année en cours a eu un départ très prometteur avec Ils étaient quatre, dont il a co-écrit le texte et fait la mise en scène, en plus d’y jouer (Théâtre de la Licorne), la suite s’annonce aussi prometteuse avec Les trois mousquetaires (Serge Denoncourt), qui sera présenté au TNM cet été, et qui comptera Mani parmi son impressionnante  distribution.

L'Orangeraie
Crédit: Alexandre Frenette

Ariel Ifergan Kamal

Après avoir terminé sa formation en jeu en 1999, Ariel Ifergan débute sa carrière en tant qu’interprète au théâtre dans plusieurs productions montréalaises: Pièce d’identité, texte et m.e.s. de Christian Fortin ; Dossier Prométhée, m.e.s. par Pascal Contamine ; Montréal la blanche, m.e.s par Philippe Ducros, etc.

Le théâtre jeune public occupe une place importante avec, entre autres Le Garçon aux sabots, m.e.s. par Denis Lavalou et Safari de banlieue, m.e.s. par Joël Beddows.

Suite à ses expériences dans l’enseignement, il se laisse rapidement tenter par l’écriture et la mise en scène. En 2002, il écrit et met en scène T’as aucune chance qui sera présentée pendant deux ans dans les écoles secondaires du Québec et récompensée par le Masque des enfants terribles. En 2004, il fonde, en compagnie d’Alexandre Frenette, les Productions Pas de Panique qui remporte en 2006 le 1er prix du Concours québécois en entrepreneuriat pour la région de Montréal.
 En 2007, Ariel joue Z comme Zadig, une adaptation de Zadig de Voltaire co-écrite avec la m.e.s. d’Anne Millaire. Il incarne tous les personnages de ce conte philosophique qui sera présenté dans les Maisons de la culture à l’automne 2008 et à la Salle Fred-Barry en mars 2009. Nous l’avons vu dernièrement dans Devinez qui?, Les Dix petits nègres et Richard III.

On a pu le voir au petit écran dans différentes productions comme Délirium puis Watatatow. On se souvient surtout de Virginie où il incarne le personnage de Mohammed pendant plusieurs saisons. Plus récemment, on le retrouve également dans les séries Tout sur moi, Trauma, Les jeunes loups, Yamaska, Nouvelle adresse et Mémoires vives.

 On peut également le voir au cinéma dans Rabid dogs et Montréal La blanche.

Ce qu'on en dit

On ne pouvait souhaiter mieux que cette adaptation théâtrale du roman L'orangeraie par son auteur. La voix de Larry Tremblay, si sentie dans son écriture, est magnifiée par la mise en scène sensible de Claude Poissant et par le jeu des excellents comédiens qui donnent vie à cette troublante et terrible histoire présentée sur la scène du Théâtre Denise-Pelletier. 

Marie-Claire Girard, The Huffington Post

Sobre, évocatrice, la mise en scène de Claude Poissant instaure une forme de spiritualité universelle, une paix qui agit comme un contrepoint à l’ignominie du récit. Ainsi, sur un plateau incliné, presque nu, les projections, très belles, permettent de convier quelques fantômes, leurs voix, leurs mots, leurs visages, mais aussi la nature, l’ombre des orangers, le vent et la neige. On trouve dans cette poésie visuelle, tout comme dans le bouleversant monologue final du survivant, de quoi retrouver foi en l’humanité. 

Christian Saint-Pierre, Le Devoir

Tous les comédiens de la pièce font preuve d’un talent manifeste, mais la production doit une fière chandelle à Gabriel Cloutier-Tremblay, l’interprète d’Amed, dont la force émotive vient nous happer de façon entière et brutale. 

Samuel Larochelle, Nightlife.ca

Avec les récents attentats de Bruxelles, la pièce L'Orangeraie semble prendre encore plus de sens. Comme si les questions que soulèvent de tels actes venaient trouver un espace avec cette production. […]  Non pas que L'Orangeraie fournisse des réponses, ni même des explications. Mais cette pièce dure, sans être larmoyante, réfléchie, sans être moraliste, vient éclairer un peu plus les zones d'ombre et les mécanismes qui mènent à une logique, celle de la terreur. 

Emmanuel Martinez, Canoé

Avec L’orangeraie, Claude Poissant adapte au théâtre le roman éponyme de son ami Larry Tremblay dans une facture simple qui rend justice à la complexité du drame. La première avait lieu pendant que la poussière obscurcissait encore le ciel bruxellois, c’est dire combien le théâtre parle d’actualité. 

Sébastien Bouthillier, MATTV

Les comédiens sont très bons particulièrement les deux jumeaux Gabriel-Cloutier et Sébastien Tessier.

Émilie Perreault, Puisqu’il faut se lever, 98,5

Espace prof

Durée

1h45

sans

Entracte

Billeterie grand public
Besoin de plus de renseignements?

Contactez nos Services scolaires au 514 253-9095 poste 224 ou par courriel

Lundi au vendredi - 9h à 17h

Pistes pédagogiques

Repères
  • Qu'est-ce qui peut pousser deux peuples à se faire la guerre et jusqu'où peuvent-ils aller? Quels sacrifices peuvent-ils faire? Ex: le conflit israélo-palestinien. 
  • Qu'est-ce que la résilience? 
Vous pourriez établir des liens avec...
  • Valse avec Bachir, film d'animation documentaire d'Ari Folman.
  • Les cerfs-volants de Kaboul, roman de Khaled Hosseini.
  • Le Grand Cahier, roman d'Agota Kristof.

Activités à faire en classe

  • Écrivez sur le plus grand choix que vous ayez dû faire dans votre vie. 
  • Composez votre propre fable en pensant à une morale qui doit en resortir. 

Cahier du Théâtre Denise-Pelletier

Préparer votre sortie

Le TDP vous propose...

Dans l'onglet Pour les élèvesles ateliers Place au théâtre!