La Liberté

octobre 2015

mar 6
mer 7 Billets
en
ligne
jeu 8 Billets
en
ligne
ven 9 Billets
en
ligne
sam 10 Billets
en
ligne
mar 13 Billets
en
ligne
mer 14 Billets
en
ligne
jeu 15 Billets
en
ligne
ven 16 Billets
en
ligne
sam 17 Billets
en
ligne
mar 20 Billets
en
ligne
mer 21 Billets
en
ligne
jeu 22 Billets
en
ligne
ven 23 Billets
en
ligne
sam 24 Billets
en
ligne
  • Avant-première scolaire
  • Mercredis causerie après la représentation
  • Première
  • Rencontre avec les artistes après la représentation
  • Supplémentaire
  • Supplémentaire scolaire

Résumé

Texte Martin Bellemare

Mise en scène Gaétan Paré

Collectif ad hoc La Liberté

Billeterie grand public

Malgré la désapprobation de sa femme Mary, Paul poursuit son travail au sein d’un nouveau service gouvernemental. Et voilà que Max, leur fils de 18 ans, vient de décrocher un emploi dans le même service que son père, là où la mort est une donnée. Où se situe cette Liberté quand le pouvoir prend en charge certains choix individuels ? Les personnages complexes de cette oeuvre socio-politique sont ici face à eux-mêmes, coincés entre la contrainte et le soulagement. La Liberté, entre réalisme et symbolisme, parle travail, famille, Dieu et suicide assisté avec un humour clairvoyant. « Si quelque chose d’irrégulier arrive, j’interviens aussitôt pour éviter la souffrance non désirée. Mais tout va bien aller. »

L’auteur de Le Chant de Georges Boivin (Prix Gratien-Gélinas, 2009) retrouve l’ardent metteur en scène Gaétan Paré (Pig, Faire des enfants, Le Moche) et un solide quintuor de comédiens pour recréer cette oeuvre volontairement trouble.

Équipe

Avec

Frédéric Blanchette, Gabrielle Côté, Gérald Gagnon, Simon Landry-Désy et Dominique Leduc

Conception et collaboration artistique 

Marilou Huberdeau / Assistance à la mise en scène et régie
Suzie Bilodeau / Co-direction de production et direction technique technique
Loïc Lacroix Hoy / Décor et accessoires
Linda Brunelle / Costumes
Marie-Aube St-Amant-Duplessis / Éclairages
Lola Tillard / Stagiaire

Collectif ad hoc La Liberté

Le Collectif Ad hoc La Liberté réunit le metteur en scène Gaétan Paré et l’auteur Martin Bellemare. Leur complicité  s’est d’abord établie à l’École nationale de théâtre du Canada en 2009 autour d’un exercice de mise en scène qui avait pour matériau le dernier texte de Martin Bellemare écrit au sein de la même institution, Le chant de Georges Boivin (prix Gratien Gélinas 2009). Gaétan Paré a d’ailleurs assuré la mise en lecture publique du texte au Théâtre du Rideau Vert en mars 2010. Par la suite, Martin Bellemare a écrit La Liberté qui a profité d’un atelier au CEAD avec Gaétan Paré comme metteur en scène. Le texte a ensuite été lu publiquement à Dramaturgies en dialogue au Théâtre de Quat’sous, dans une mise en lecture de Gaétan Paré. Depuis, leur collaboration se poursuit, s’enrichit et se développe de façon soutenue. C’est une collaboration précieuse qui nourrit leur activité professionnelle et les porte à l’audace et à la recherche. Plus qu’un lien professionnel, c’est une amitié qui se nourrit au désir de véracité et  d’authenticité. C’est une relation stimulante qui les relance continuellement l’un et l’autre dans leur volonté d’aller loin, dans leur travail de théâtre, dans leur passion de le vivre, de le questionner, de l’habiter.

Biographies

La Liberté
Crédit: Francis-William Rhéaume

Martin Bellemare Auteur

Martin Bellemare est diplômé en 2008 de l’École nationale de théâtre du Canada en écriture dramatique. En 2009, il remporte le prix Gratien-Gélinas pour Le Chant de Georges Boivin. Le texte est lu publiquement à Montréal, à Orléans (France) et à Paris, et est présenté en tournée au Québec (Productions Kléos) dans une mise en scène de Mario Borges, et au OFF Avignon en 2014 (Production Lunutopie et Collectif Hic et Nunc) dans une mise en scène de Jacques Courtès. La Liberté reçoit l’Aide à la création du Centre national du théâtre, et est sélectionné par le bureau des lecteurs de la Comédie-Française en 2012. Le texte est donné en lecture publique en France et à Montréal (Dramaturgies en dialogue/CEAD). La création a lieu à Jonquière en 2013 (Production La Rubrique) dans une mise en scène de Christian Fortin.

Il participe au collectif d’auteurs de l’édition des Contes Urbains 2013 présenté à La Licorne. Il est aussi l’un des auteurs de Cabaret au Bazar du Théâtre Ébouriffé présenté à la Maison-Théâtre à Montréal en 2012. Pour la même compagnie, il écrit Un château sur le dos présenté à la Maison Théâtre et au Théâtre jeunesse Les Gros Becs, et en tournée au Québec (m.e.s. M.-E. Huot). Le texte est traduit en allemand et mis en espace au festival Primeurs de Sarrebruck en novembre 2012.

Il écrit aussi Des Pieds et des mains, La Chute de l'escargot, Tuer le moustique. Ces dernières pièces ont été produites en lecture à Montréal et à Paris. Tuer le moustique est produit au Festival International de Théâtre Francophone pour Étudiants de Poznan (Pologne) en 2015.

Martin Bellemare fait aussi partie du collectif d’auteurs de la production de Théâtre Bouches Décousues. Il donne plusieurs ateliers d’écriture et de médiation culturelle dans le circuit des écoles de Montréal. Il est aussi auteur-tuteur pour les Zurbains depuis 2013 avec le Théâtre Le Clou et Les Gros Becs. Il anime un atelier Lire et dire du théâtre en famille au Festival Petits et Grands à Nantes en 2015. Il a pris part à des résidences d’écriture au Théâtre de l’Aquarium (Paris) en 2012, à la Maison des Auteurs de Limoges en 2014, et à la Chartreuse (Avignon) en 2015.

La Liberté
Crédit: Maxime Côté

Gaétan Paré Metteur en scène

Diplômé du programme de mise en scène de l’École nationale de théâtre du Canada, ainsi que de l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQÀM à Montréal, Gaétan Paré a assuré plus d’une vingtaine de mises en scène, certaines ayant fait l’objet de représentations en Europe dans des festivals de théâtre internationaux. Sa feuille de route compte, entre autres, Marie-ClothildeMéhari et Adrien ainsi que Gzion de Hervé Blutsch, Prométhée de Heiner Müller, La Cantatrice chauve d’Ionesco et Zoo Story de David Mamet. Il a en outre réalisé plusieurs scénographies et il poursuit son travail en arts visuels. En 2010, on a pu voir de ses mises en scènes dont Hard Copy de Isabelle Sorente, Les Bonnes de Jean Genet et du remarqué Le Moche de Marius von Mayenburg, présenté à l’Espace 4001. En octobre 2011, il signait la création de Faire des enfants d’Éric Noël, au Théâtre de Quat’Sous. L'automne dernier, Paré signait la mise en scène de Hamlet est mort. Gravité zéro du dramaturge autrichien Ewald Palmetshofer au Théâtre Aux Écuries. Au sein du Théâtre de la Pacotille, dont il est membre fondateur, il tient le rôle de directeur artistique et de metteur en scène. En 2012, il remportait le Prix John-Hirsch, décerné à un jeune metteur en scène pour son implication au sein de la communauté culturelle et l'innovation de son travail. En mars 2013, il signait la création de Les Morb(y)des de Sébastien David, au Théâtre de Quat'Sous. Il crée PIG de Simon Boulerice en février 2014, la production remporte les prix de meilleur acteur et meilleures actrices, et celui du public au Gala des Cochons d’or de la même année. Le spectacle s’est retrouvé en lice pour le prix de la critique.

La Liberté
Crédit: Julie Perreault

Dominique Leduc Mary

Comédienne aventureuse et femme de théâtre engagée, Dominique Leduc a participé à un nombre incalculable de productions théâtrales. Elle était de la distribution de la magnifique pièce d’Olivier Choinière, Nom de Domaine, présentée au Quat’Sous. Elle a joué sur plusieurs autres scènes dont le Théâtre du Nouveau Monde (Kean ; Le Misanthrope ; Tristan et Yseult), Espace Go (Toute femme, Top Girls, Désordre public), La Licorne (Août, un repas à la campagne et Doldrum Bay) et a été mise en nomination au Gala des Masques pour son rôle dans Bousille et les justes. Plusieurs metteurs en scène et compagnies de création ont marqué son parcours d’interprète et de créatrice dont Carole Nadeau, Claude Poissant ou Brigitte Haentjens. Dominique Leduc est également membre fondatrice du Théâtre Momentum.  Avec Momentum, on a pu la voir dans Buffet Chinois et dans Mycologie, une création de Stéphane Crête.  Au cours de la saison 2010-2011, elle a fait le tour du Québec avec la pièce Piaf dans laquelle elle incarnait le rôle-titre.  En 2012, elle a participé à la création d’Ana, une coproduction Québec-Écosse, mise en scène par Serge Denoncourt.

La Liberté
Crédit: Daniel Desmarais

Frédéric Blanchette Paul

Diplômé en interprétation au Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Frédéric Blanchette a tenu plusieurs rôles à la fois au théâtre (Août, un repas à la campagne, Le Pillowman, Hamlet, L’Avare, La Fin de la sexualité, …), à la télévision (19-2, Tu m’aimes-tu?, Tout sur moi, Penthouse 5-0, Les Invincibles, Les étoiles filantes, …) et au cinéma (Autrui, Louis Cyr, Horloge Biologique). Metteur en scène prolifique qui multiplie les projets et les bons coups – on se souvient de l’excellent Cheech pour lequel il s’est vu nommé au Gala des Masques dans les catégories Révélation et Mise en scène de l’année, ou encore À présent au Théâtre Jean Duceppe et à La Licorne, et, plus récemment, L’Obsession de la beauté, Tribus, Being at home with Claude, Les Voisins, etc. Frédéric est également auteur et traducteur. Il est l’homme derrière les pièces Pour faire une histoire courte…, Couples et Le Périmètre, œuvre pour laquelle il a remporté le prix du Meilleur texte original au Gala des Masques en 2007. Il a co-scénarisé la série télévisuelle Tu m’aimes-tu? et a traduit les pièces Mois d’août, Osage County, Killer Joe, L’Homme de décembre, L’Ancien quartier et plusieurs autres.

La Liberté
Crédit: Rémy Savard

Simon Landry-Désy Le candidat, Max

Fraîchement diplômé de l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx en interprétation, Simon Landry-Désy s’intéresse à la création artistique sous toutes ses formes. Il était de la distribution de Du chinois en 2012, un audacieux projet de théâtre d’objet, puis de Détruire, nous allons (m.e.s. Philippe Boutin et Dave St-Pierre). À l’été 2014, il a sillonné les parcs de la ville de Terrebonne avec le spectacle Mosquito et ses mousquetaires du Théâtre des Ventrebleus. On pourra le voir en 2015 dans plusieurs courts-métrages indépendants et il fera ses débuts au grand écran dans Les êtres chers, le prochain long-métrage d’Anne Émond.

La Liberté
Crédit: Maxime Côté

Gabrielle Côté La candidate

Fraîchement diplômée de l'École nationale de théâtre du Canada en 2014, Gabrielle Côté est une comédienne polyvalente qui sait sans contredit concilier interprétation et création. Dès sa sortie, on a pu la voir en septembre 2014 foulant la scène du Théâtre La Licorne dans la dernière pièce de Fabien Cloutier, Pour réussir un poulet. Puis, en décembre de la même année, elle assure sa toute première co-mise en scène, ATTENTAT, qui a vu le jour au Théâtre de Quat'sous. Un projet d'envergure comptant plus d'une douzaine d'artistes sur scène et les mots d'une trentaine d’auteurs. Ensuite, fin mars, elle a tenu le rôle de Javotte dans la pièce éponyme, un texte de Simon Boulerice programmé au Théâtre Denise-Pelletier. Elle a aussi eu la chance de participer  au projet Des fleurs pour Pina (chorégraphie de Jocelyne Montpetit) qui a eu lieu dans le Quartier des spectacles et dans divers espaces extérieurs à Montréal. Dans le passé, elle fut de la distribution de la pièce Banquet, présentée tout l’été 2011 au Vieux-Port de Québec, en première partie du Moulin à Images. Vous avez pu la retrouver à l'été 2012, au FTA dans Mygale de Nicolas Cantin ainsi que dans la pièce Le Camp horreur, présentée au théâtre La Chapelle.

La Liberté
Crédit: Droits réservés

Gérald Gagnon Peter

Gérald Gagnon est diplômé du Conservatoire d'art dramatique de Québec en 1987. Il a travaillé à plusieurs reprises sous la direction de Robert Lepage. Il a collaboré avec Wajdi Mouawad à la création d'Incendies, Rêves, Temps, Le Sang des Promesses. On l'a vu récemment dans Yukonstyle de Sarah Berthiaume au Théâtre d’Aujourd'hui dans une mise en scène de Martin Faucher.

La Liberté
Crédit: Maxime Côté

Marie-Aube St-Amand Duplessis Éclairages

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada, Marie-Aube St-Amant Duplessis travaille principalement à titre d’éclairagiste, mais parfois aussi sous d’autres chapeaux avec plusieurs figures importantes du théâtre montréalais. Geoffrey Gaquère, Sophie Cadieux, Gaétan Paré, Martin Faucher, Olivier Choinière et Olivier Morin comptent parmi les plus récents metteurs en scène avec qui elle a collaboré sur des créations.

Elle assure également pour une cinquième année consécutive  la direction de production du Festival du Jamais Lu ainsi que la direction technique et l’éclairage des événements parallèles au Festival tels que la tournée de Jusqu’où te mènera ta langue mis en scène par Martin Faucher et S’Appartenir(e) mis en scène par Catherine Vidal. En 2012, elle a participé à l’élaboration et à l’organisation de l’événement Nous? aux côtés de Brigitte Haentjens et de Sébastien Ricard.

La Liberté
Crédit: Droits réservés

Linda Brunelle Costumes

Linda Brunelle est conceptrice de costumes et de décors depuis 1990. C’est auprès des metteurs en scène Claude Poissant et Martin Faucher qu’elle forge sa signature. Ses créations ont été vues sur plusieurs scènes du Québec, mais aussi du Canada et à travers le monde. Notamment les spectacles du Cirque Éloize : Nebbia  mis en scène par Daniele Finzi Pasca ( 2007 ) et ID dirigé par Jeannot Painchaud (2009). En plus de son travail au théâtre et au cirque,  elle a collaboré à différents projets de danse, de cinéma et d’opéra avec des metteurs en scène et chorégraphes québécois, canadiens et européens : Lorraine Pintal,  Alice Ronfard, Gervais Gaudreault, Matthew Jocelyn , Alexia Bürger, Ginette Laurin, Pierre-Paul Savoie, Hélène Langevin, Keith Turnbull, Vincent Goethals , Alain Knapp entre autres. Parmi ses plus récentes réalisations, mentionnons sa participation à la création des spectacles de Sylvain Scott ( Le Chant du Koï, Théâtre du Clou), d’Alexia Burger ( Alfred, Théâtre d’Aujourd’hui), d’Éric Jean ( Testament, Théâtre de Quat’Sous ),  de Gervais Gaudreault ( Gretel et Hansel, Théâtre du Carrousel ), de Pierre-Paul Savoie ( Les Chaises, PPS Danse ) et de Frédéric Dubois ( Le Roi se meurt, Théâtre du Nouveau Monde ). Elle collabore avec  le metteur en scène Gaétan Paré depuis 2010 (Le Moche, de Marius von Mayenburg, Faire des enfants d’Éric Noël, Hamlet est mort. Gravité zéro d’Ewald Palmetshofer, Les Morbydes de Sébastien David. ) En juin 2015, elle représentera le Québec à l’exposition  Costume at the Turn of the Century 1990-2015  au A.A. Bakhrushin State Central Theatre de Moscou en Russie. Depuis 2004, elle enseigne la conception de costumes à l’École nationale de théâtre du Canada.

La Liberté
Crédit: Droits réservés

Loïc Lacroix-Hoy Scénographie

Loïc est diplômé en scénographie de l'École nationale de théâtre du Canada (2009). Il œuvre sur plusieurs types de spectacle : théâtre, opéra, cirque et marionnette. Il touche autant à des créations plus intimistes qu’à des spectacles à grand déploiement.

Il travaille aux côtés du metteur en scène Charles Dauphinais. Il a notamment pris part aux dernières créations du Théâtre Sans Domicile Fixe, soit L’Anatomie du chien (2012) et Sorel-Tracy (2013). Il participe d’ailleurs à la dernière création de la compagnie, Fragments, présentée au Théâtre de Quat’Sous au printemps 2015.

Loïc a également conçu plusieurs fois les décors du Théâtre La Roulotte : Les Aventures de Lagardère (2009), Peter Pan (2012), Hansel et Gretel (2013) ainsi que Jack et le Haricot Magique (2014).

Depuis quelques années, il collabore avec Quest Theatre (Calgary) en concevant les décors, les costumes et les marionnettes de Shoes of Sand (2011) et Snow Angel (2014).

En théâtre d’été, il a travaillé avec H2O Théâtre, pour qui il a conçu les décors de Danse, Crie, Aime (2013), de Occupation Trouble (2012) et de Y’a d’la joie! (2011).

En tant qu'assistant-scénographe, il collabore régulièrement avec le scénographe André Barbe sur plusieurs projets internationaux d’opéra et de cirque. Toujours à ce titre, il a également travaillé aux côtés de Jean Bard sur Il n'y a plus rien (Théâtre du Rideau vert, 2009) et sur L'Opéra de quat'sous (Théâtre du Nouveau Monde, 2010).

Ce qu'on en dit

On vous conseille d'aller voir cette production en groupe, pour discuter et débattre des enjeux soulevés après la représentation. [...]La liberté démontre que personne ne peut choisir à la place des autres. Face à la mort, l'individu est terriblement seul.

Luc Boulanger, LA PRESSE

Une œuvre comme La Liberté ne fournit certes pas de réponses claires et précises. Elle nous permet toutefois une interpellation franche quant à nos choix individuels et collectifs. La liberté est-elle une réalité abstraite et à géométrie variable selon ses interlocuteurs, une marque de yogourt comme s’en moquait le regretté Pierre Falardeau, ou représente-elle le flambeau d’une société plus consciencieuse des uns et des autres?

Olivier Dumas, MonThéâtre

On appréciera l'intensité, la finesse, la concision et l'absence de didactisme des plaidoiries, livrées par une distribution tout à fait convaincante [...] La Liberté [...] nourrit l'intérêt du spectateur du début à la fin, le laissant en proie à un maelstrom de questionnements essentiels. 

Sophie Pouliot, Revuejeu.org

On est vraiment dans une vue de l’esprit : prenons quelques instants, allons au bout de cette idée si on pense vraiment que, comme Camus, notre seul choix, notre seule liberté sur terre, c’est de décider si je veux vivre ou si je veux mourir. Jusqu’où ça nous mène ce genre de résonnement? L’exercice a été, pour moi, très très intéressant. 

Mélanye Boissonnault, ICI PREMIÈRE, Le 15-18

Espace prof

Durée

1h15

sans

Entracte

Billeterie grand public
Besoin de plus de renseignements?

Contactez nos Services scolaires au 514 253-9095 poste 224 ou par courriel

Lundi au vendredi - 9h à 17h

Cahier du Théâtre Denise-Pelletier

Préparer votre sortie

Le TDP vous propose...