Les Bâtisseurs d'empire ou le Schmürz

septembre 2017

mer 27
jeu 28
ven 29 Billets
en
ligne

octobre 2017

mar 3
mer 4
jeu 5 Billets
en
ligne
ven 6 Billets
en
ligne
sam 7 Billets
en
ligne
mar 10
mer 11
jeu 12 Billets
en
ligne
ven 13 Billets
en
ligne
sam 14 Billets
en
ligne
mar 17
mer 18
jeu 19 Billets
en
ligne
ven 20 Billets
en
ligne
sam 21 Billets
en
ligne
  • Avant-première scolaire
  • Mercredis causerie après la représentation
  • Première
  • Rencontre avec les artistes après la représentation
  • Supplémentaire
  • Supplémentaire scolaire

Résumé

Texte Boris Vian 

Mise en scène Michel-Maxime Legault

Production Théâtre Denise-Pelletier

Billeterie grand public
« UN HOMME DIGNE DE CE NOM NE FUIT JAMAIS, FUIR C’EST BON POUR LES ROBINETS. » — LE PÈRE

Ami secret, confident, animal de compagnie, victime, prisonnier, bourreau, conscience, fantôme, mais qui est donc ce Schmürz ? La vie pourrait être si simple sans lui, sans cette chose qu’on voudrait bien ignorer. Et comment s’en débarrasser ?

Déglingue redoutable à l’humour atypique, Les Bâtisseurs d’empire, pièce écrite en 1957, trace en caractère oblique le portrait d’une famille bourgeoise, microcosme d’une société en recherche de règles claires. Si les faux semblants du père comme de la mère attisent la révolte de leur adolescente Zénobie, tous cependant, incluant leur servante, participent malgré tout à cette recréation d’un monde systémique où le jeu des rôles est loi. Mais, le logement se fait de plus en plus petit, la famille s’évapore et le Schmürz est toujours là.

Jouée deux ans après la mort de Vian, cette pièce majeure de son œuvre, fascine par la limpidité de son absurdité. Éminemment intime, cette œuvre à la fois drôle et anxiogène questionne l’espèce humaine, ses peurs, sa moralité. L’auteur de Lécume des jours et brillant jazzman, crée ici un suspense revanchard qui s’amuse à se demander s’il faut sacrifier l’autre pour bâtir son propre empire ?

Le metteur en scène Michel-Maxime Legault plonge avec sa manière précise et son ton narquois dans cette dispute entre l’engagement et le détachement.

Équipe

Avec Olivier Aubin, Josée Deschênes, Marie-Pier Labrecque, Gabriel Sabourin, Sasha Samar et Marie-Ève Trudel

Scénographie Jean Bard Costumes Marc Senécal Lumières David-Alexandre Chabot Conception sonore Laurier Rajotte Assistance Dominique Cuerrier  Accessoires Jeanne Ménard-Leblanc Maquillage-coiffures Florence Cornet Mouvement Danielle Lecourtois Assistance aux costumes Pierre-Luc Boudreau Production Théâtre Denise-Pelletier

Biographies

Les Bâtisseurs d'empire ou le Schmürz
Crédit: Hugo B. Lefort

Michel-Maxime Legault Metteur en scène

Michel-Maxime Legault est diplômé du Conservatoire d'art dramatique de Québec. Il est cofondateur du Théâtre de la Marée Haute pour lequel il a signé les mises en scène de Ce que nous avons fait, Irène sur Mars (avec Jean-Philippe Lehoux), Parfois, la nuit, je ris tout seul (avec Marcel Pomerlo), Kvetch, Rhapsodie-Béton, Top dogs et Kick. Il a aussi mis en scène Moi et l'Autre, Stop the tempo, Comment je suis devenu touriste, Menteur, Le spectateur condamné à mort, Les conjoints, Les grosses geishas et Warwick. Depuis 2005, il a joué dans plusieurs pièces dont Dans ma maison de papier, J'ai des poèmes sur le feu, Les Savants, Vie et Mort du Roi Boiteux, Cock, Les Savants, Les Jumeaux Vénitiens, De l'Amour et des Restes Humains, Le Père Noël est une ordure et Piaf entre autres. À la télévision, on a pu le voir dans Lâcher Prise, Pure Laine, Les pieds dans la Marge et Toute la Vérité. Il est également diplômé d'une neuvième année de piano classique à l'École de Musique Vincent d'Indy. Il a enseigné le jeu scénique d'opéra à l'Université Laval et l'Université de Sherbrooke. Il est également professeur d'interprétation invité à l'École de théâtre du Cégep de St-Hyacinthe et à l'École nationale de théâtre du Canada. Prochainement, il mettra en scène le dernier texte de Marianne Dansereau au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui.

Les Bâtisseurs d'empire ou le Schmürz
Crédit: Monic Richard

Olivier Aubin Le voisin

Après avoir décroché son diplôme à l'Option-Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 1996, le comédien Olivier Aubin n'a pas perdu une seconde avant de se mettre au boulot. Au cours des dernières années, il est apparu dans un très grand  nombre de pièces de théâtre (Les ZurbainsLe Comte de Monte CristoLa Cage aux folles  et On t'aime Mickaël Gouin), en plus de signer la mise en scène de plusieurs oeuvres (Sous-sol à louer10-4Ostiguy et fils  et Histoires de fous). Son talent explose littéralement du côté de la télévision, alors qu’on peut le voir, entre autres, dans les séries La vie la vieLa grande expéditionLes BougonUne grenade avec ça?450 chemin du golfLes Boys : La sérieL’auberge du chien noir, Unité 9, Les Pays d'en haut et Mensonges. Au cinéma, il a participé à plusieurs films de Denis Côté, dont CurlingVic + Flo ont vu un ours et Boris sans Béatrice. Olivier était également de la distribution du film  Les êtres chers de la cinéaste Anne Émond et de La loi du cochon, réalisé par Érik Canuel. En ce moment, on peut le voir dans le rôle de Gonzague, dans la télésérie L’appart du 5e diffusée à VRAK.

Les Bâtisseurs d'empire ou le Schmürz
Crédit: Julie Perreault

Josée Deschênes La mère

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Québec, Josée Deschênes a toujours été attirée par le théâtre. Cofondatrice de la compagnie de théâtre Niveau Parking de Québec, on a pu la voir dans plus de soixante-quinze productions au fil des ans. Dans les dernières années, on a pu la voir dans Fleurs d’acier, Par-dessus la jambe, Enquête sur le pire, Lentement la beauté, Appelez-moi Stéphane, Le Vrai monde pour ne nommer que celles-là. À l’été 2016, elle a joué au Théâtre des Cascades, dans Femme cherche homme désespérément. On a pu la voir dans la pièce Une heure de tranquillité (F.Zeller) au Théâtre Jean Duceppe en 2015 et au Théâtre  La Licorne dans la pièce Comment s’occuper de bébé (D.Kelly) en 2014.. Malgré son amour pour le théâtre, c’est réellement à la télévision que la comédienne a été révélée au grand public grâce à son rôle de Lison (Creton) dans La petite vie. Depuis, elle a joué dans 30 vies, Annie et ses hommes, Mon meilleur ennemi et Tranches de vie. Présentement, nous l'avons retrouvée dans le téléroman L’auberge du chien noir, dans le rôle d’Élaine pour lequel elle s’est méritée deux nominations aux Gémeaux dans la catégorie du meilleur premier rôle féminin. Au cinéma, elle a joué dans le film Le polygraphe (Robert Lepage), Secret de banlieue (Louis Choquette) Les aimants (Yves P. Pelletier) et  La petite reine (Alexis Durand-Brault). On la retrouve aussi dans la web série Émilie. Depuis septembre 2012, elle prête sa voix au personnage Cookie McDougall, dans le dessin animé Faut pas rêver (v.f. Fugget about it) présenté sur les ondes de Télétoon. 

Les Bâtisseurs d'empire ou le Schmürz
Crédit: Julie Artacho

Marie-Pier Labrecque Zénobie, la fille

Récemment diplômée de l’École nationale de théâtre du Canada, Marie-Pier Labrecque fait partie de ces jeunes comédiennes privilégiées qui ont déjà un CV bien garni.  Particulièrement présente au théâtre, elle a tout de même fait des apparitions à la télévision et au cinéma.   Alors qu’elle venait tout juste de terminer sa formation en théâtre, elle a obtenu un rôle dans le long métrage L’empire bossé et le téléroman O’.  Au théâtre, Marie-Pier a participé dans plus d’une quinzaine de productions dont La Divine Illusion, Les Trois mousquetaires, mis en scène par Serge Denoncourt, et Le Repas des Fauves, mis en scène par Denise Filiatrault. En 2017, Marie-Pier Labrecque est de la distribution de la série Unité 9 ainsi que la toute récente série Victor Lessard.

Les Bâtisseurs d'empire ou le Schmürz
Crédit: Jérôme Sabourin

Gabriel Sabourin Le père

Depuis sa sortie de l'École nationale de théâtre du Canada en 1994, Gabriel Sabourin a endossé plus d'une vingtaine de rôles sur toutes nos grandes scènes, notamment dans La Leçon d’histoire (Théâtre Jean Duceppe), L'Avare (TDP), Monsieur Bovary (TNM et CNA), Mathieu trop court, François trop long (CNA), L'Heureux stratagème (Théâtre du Rideau Vert) Le Menteur (TDP) et Le Prénom (JPR).  Également présent au petit écran, il a joué dans Au Secours de Béatrice, La galère, C.A., Vice caché, Une histoire de famille, Les super mamies, Les machos, Sous le signe du lion et Harmonium. Passionné de création, Gabriel Sabourin a coécrit et joué Les gymnastes de l'émotion, il a codirigé Le Grand Théâtre Émotif du Québec et il a signé le texte et la mise en scène de Tzung-maï (Momentum).  En 2011, il co-scénarise avec Stefan Miljevic et Louis Champagne, le long métrage Amsterdam, il y tiendra aussi un des rôles principaux.  Il poursuit son travail de création en 2012 avec le film Miraculum, sous la réalisation de Daniel Grou (Podz), il y tient le rôle de Simon. En 2017, il tient le rôle principal dans le film C’est le cœur qui meurt en dernier (A. Durand-Brault).

Les Bâtisseurs d'empire ou le Schmürz
Crédit: Bruno Desjardins

Sasha Samar Le Schmürz

Sasha Samar a fait ses études à l’Institut d’État de l’Art du Théâtre et du Cinéma de Kiev (Ukraine) en 1993. Après sa première année de vie professionnelle, Sasha est récipiendaire du prestigieux prix du Jeune espoir de la scène ukrainienne décerné par l’Académie des Arts de l’Ukraine. Cet honneur lui permis d'amorcer dans son pays une carrière prolifique autant au théâtre qu'à la télé. En 1996, Sasha Samar vient s’installer à Montréal. Il prend part à de nombreuses productions dont les pièces Six personnages en quête d’auteur, Les Trois soeurs (de Wajdi Mouawad), Hippocampe (de Pascal Brullemans en collaboration avec Éric Jean, les comédiens et les concepteurs), Les Mains (Éric Jean et Olivier Kemeid) et Les Mystères du Quat’Sous. Nous l’avons aussi vu dans Coeur de chien (Gregory Hlady), Chambre (Eric Jean), Un Violon sur le toit (Denise Filiatrault), Abraham Lincoln va au théâtre (Claude Poissant), La Robe de Gulnara (J. S. Ouellet) et dans Opening night (Éric Jean). Sous la plume d'Olivier Kemeid, Sasha a récemment incarné son propre personnage dans la pièce touchante et encensée par la critique Moi dans les ruines rouges du siècle au Théâtre d'Aujourd'hui. Son histoire, sa lutte, ses espoirs; un voyage hors du commun. Au petit écran, il interprète Bernard dans Mémoires vives ainsi que Anton dans Un sur Deux. Vous pouvez aussi voir Sasha au grand écran aux côtés de Monique Miller et Jacques Godin dans le film Après la peine, dans le long métrage de Xavier Dolan Juste la fin du monde ainsi que dans le film de Denis Villeneuve, Story of your life.

Les Bâtisseurs d'empire ou le Schmürz
Crédit: Andréanne Gauthier

Marie-Ève Trudel La bonne, La cruche

Marie-Ève est diplômée de l’Option-Théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe en 2006. Elle s'y est d'ailleurs mérité le Prix Laurier d’or pour la meilleure interprète théâtrale. Dès sa sortie de l'école, on a pu la voir dans plusieurs productions dont Rhapsodie-Béton, Top Dogs et Kick du Théâtre de la Marée Haute dont elle est également co-fondatrice (www.mareehaute.ca), aussi dans les pièces Les Zurbains du Théâtre le Clou (édition 2010), Les Jumeaux Vénitiens du Théâtre LV2, mise en scène par Jacques Rossi, Le Songe d'une Nuit d'Été, mise en scène par Serge Mandeville et présentée à la Salle Fred-Barry, Passages du Théâtre INK présentée au Festival de Théâtre à l'Assomption en 2008, Moeurs en série du Théâtre de l'Orbite Gauche et Eva, Gloria, Anna, Léa, mise en scène par Luce Pelletier. Avec l'équipe de Jacques Piperni, elle a joué en tournée dans plusieurs spectacles pour jeune public dont Récup et Dragon, Le Blues des Parents mélangés et Embarquement Futur Immédiat. Elle a aussi participé à deux tournées en Belgique avec Le Tout pour la toux, mise en scène par Hugo Bélanger. Toujours aux côtés d'Hugo Bélanger et le Théâtre Tout à Trac, elle participe à la création du spectacle de rue Les Vieilles. Elle est également de la distribution du Münchaussen : les machineries de l’imaginaire et de celle d'Alice in Wonderland. Elle a pris part à l'impressionnante distribution d'Invention de chauffage central en Nouvelle-France, texte d'Alexis Martin, produit par le NTE.

Au cinéma, on a pu la voir entre autres dans les films Steak et La Ligne brisée. À la télévision, elle était de la distribution de L’Auberge du chien noir et Annie et ses hommes. Nous l'avons également vue dans la télésérie réalisée par Louis Choquette, Le Gentleman.

Espace prof

Durée

1h15 (La durée est sujette au changement)

sans

Entracte

Billeterie grand public
Besoin de plus de renseignements?

Contactez nos Services scolaires au 514 253-9095 poste 224 ou par courriel

Lundi au vendredi - 9h à 17h

Cahier du Théâtre Denise-Pelletier

Préparer votre sortie

Le TDP vous propose...

L'article Musique de Vian tiré du Cahier d'automne

Une biographie sur Boris Vian tirée de notre Cahier d'automne : Vie(s) de Vian