La Femme la plus dangereuse du Québec

octobre 2017

mar 10
mer 11 Billets
en
ligne
jeu 12 Billets
en
ligne
ven 13 Billets
en
ligne
sam 14 Billets
en
ligne
mar 17 Billets
en
ligne
mer 18 Billets
en
ligne
jeu 19 Billets
en
ligne
ven 20 Billets
en
ligne
sam 21 Billets
en
ligne
mar 24 Billets
en
ligne
mer 25 Billets
en
ligne
jeu 26 Billets
en
ligne
ven 27 Billets
en
ligne
sam 28 Billets
en
ligne
  • Avant-première scolaire
  • Mercredis causerie après la représentation
  • Première
  • Rencontre avec les artistes après la représentation
  • Supplémentaire
  • Supplémentaire scolaire

Résumé

Mise en scène Maxime Carbonneau 
Dramaturgie 
Dany Boudreault et Sophie Cadieux
Production La Messe Basse

Billeterie grand public
« DANS UN SIÈCLE-CONTINENT OÙ SÉVIT LA LOI DE LA JUNGLE LA PLUS FÉROCE, LES BLESSÉS D’HIVER SERONT SANS PITIÉ. » — JOSÉE YVON

Que reste-t-il d’une kamikaze qui n’a pas explosé ? Poète maudite de la fin du siècle au Québec, Josée Yvon, surnommée la fée mal tournée, trace la route littéraire de toutes les révoltes nées de trop d’assimilation, de conventions et d’injustices. Ni biopic, ni récital, La Femme la plus dangereuse du Québec plonge dans la vie et l’œuvre anarchique de cette égérie des sous-estimés, des laissés-pour-compte. C’est aussi l’occasion d’entendre les mots de Josée Yvon, morte aveugle en 1994, à 44 ans.

Fascinés par son voyage sur la terre et sur le legs essentiel de cette poétesse, Boudreault, Carbonneau et Cadieux font se rencontrer la vie réelle et imaginée de cette femme imprudente qu’ils n’ont pas connue. Celle qu’on a toujours crue dans l’ombre se dévoile enfin à travers ses archives inédites.

Fondée en février 2012 par Jérémie Boucher, Dany Boudreault et Maxime Carbonneau, La Messe Basse est dédiée expressément à la création de textes inédits et à l’exploration de formes nouvelles. La Messe Basse revendique la patience de l’art. Productions précédentes : (e)un genre d’épopée, Descendance, Siri.

Équipe

Avec Nathalie Claude, Philippe Cousineau et Ève Pressault

Assistance Michelle Parent Concepteurs Julie Basse, Navet Confit, Odile Gamache

Biographies

La Femme la plus dangereuse du Québec
Crédit: Maude Chauvin

Dany Boudreault Dramaturgie

Diplômé en interprétation à l’École nationale de théâtre en 2008, Dany Boudreault accumule les rôles depuis qu’il a fait son entrée sur la scène artistique. Au théâtre, il a été de la distribution dans plusieurs spectacles de renommée dont Un Tramway nommé DésirThe Dragonfly of Chicoutimi, Faire des enfants, Album de finissantsLa libertéHamlet est mort,Chante avec moi, L’Espérance de vie des éoliennesBeaucoup de bruit pour rien, et finalement, Je suis Cobain (peu importe) ainsi que (e) desquels il est l’auteur. En 2015 et 2016, Dany a franchi les frontières afin de participer, comme acteur et auteur, au spectacleAprès la peur présenté à Bruxelles, à Limoges, en Lorraine et à Montréal au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui.

À titre d’auteur, il a cosigné la pièce Descendance en 2014, et il a signé puis mis en en scène, en 2015, l‘événement théâtral Maintenant je sais quelque chose que tu ne sais pas. Dany a publié deux recueils de poésie aux éditions Les Herbes Rouges, Et j’ai entendu les vieux dragons battre sous la peau et Voilà.

Au cinéma, on a pu le voir entre autres dans Le MétéoreVic et Flo ont vu un oursChasse au Godard d’Abbittibbi et dans Boris sans Béatrice. Il a incarné plusieurs rôles au petit écran dans diverses productions : Destinées durant six ans, Toute la vérité, 30 vies, Il était une fois dans le troubleSt-Nickel et Boomerang.

L’année 2017 de Dany a été bien meublée. Divers projets d’écriture, au théâtre, sur le Web et à la télé étaient en cours de production. On a pu le voir d’ailleurs sur les planches d’Espace Go incarnant le personnage de Claude dans Le déclin de l‘empire américain.

La Femme la plus dangereuse du Québec
Crédit: Maude Chauvin

Sophie Cadieux Dramaturgie

Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2001, Sophie Cadieux s’investit à fond dans le milieu théâtral montréalais. Au cours d’une résidence de trois ans à l’Espace Go, la comédienne y a posé un regard sur son rôle d’artiste, sur sa vie de femme et sur la trace qu’elle laisse à travers les traces des autres, et pour faire vibrer les projets artistiques d’Espace Go.

Elle a exploré entre autres les univers singuliers de Martin Faucher dans Blanche-Neige & la belle au bois dormant, celui de Marie Brassard avec la pièce La Fureur de ce que je pense, et finalement avec le texte de Virginia Woolf intitulé Au lit avec Virginia. Elle a fait partie de la distribution de La Ville, une mise en scène de Denis Marleau et Stéphanie Jasmin. C’est en mars 2014 qu’elle a signé sa première mise en scène d’une pièce intitulée Tu iras la chercher, un texte de Guillaume Corbeil.

Dans son parcours théâtral alignant près d’une trentaine de titres, on l’a vue au TNM dansL’imprésario de Smyrne, une mise en scène de Carl Béchard, dans la pièce L’imposturedirigée par Alice Ronfard, ainsi que dans HA HA !... un texte de Réjean Ducharme et une mise en scène de Dominic Champagne. On a pu la voir dans Moi, dans les ruines rouges du siècle au Théâtre d’Aujourd’hui, texte et mise en scène d’Olivier Kemeid. Ses magnifiques interprétations dans la pièce Cette fille-là, dirigée par Sylvain Bélanger et dans Top girls par Martine Beaulne lui ont valu deux nominations aux Soirées des Masques. Dernièrement, elle livrait une performance incroyable dans la  pièce 4.48 Psychose au théâtre La Chapelle.  Prochainement, elle sera de la distribution de  Animaux à l’Espace Libre, ainsi que de la pièce Des Arbres, à la Licorne.

Au cinéma, elle a fait partie notamment de la distribution de La vallée des larmes de Maryanne Zéhil, de Funkytown de Daniel Roby, de Tromper le silence de Julie Hivon etJaloux de Patrick Demers. Elle a aussi participé au court métrage Quelqu'un d'extraordinaire, de Monia Chokri.

Au petit écran, on a pu apprécier son talent dans, entre autres, Lâcher prise, TactikProzacRock et Rolland ainsi que dans Rumeurs où elle s’est fait connaitre du grand public. La série qui l’a fait connaître des jeunes intitulée Watatatow lui a valu une nomination pour son interprétation au tout début de sa carrière ainsi qu’un Gémeaux l’année suivante. Elle a par la suite été nommée aux Gémeaux pour son interprétation de Sylvie dans la série Les Lavigueur, la vraie histoire ainsi que dans l’émission jeunesse Stan et ses stars pour son rôle de Mirana. Finalement, elle collabore à titre de lectrice au Club de lecture de l’émission Bazzo.tv diffusée sur les ondes de Télé-Québec.  Nous la verrons prochainement dans 30 vies, interpréter le rôle de Sylvie Lachance.

Sophie est cofondatrice et codirectrice artistique du Théâtre de la Banquette arrière avec le comédien Éric Paulhus. Ils ont produit les spectacles à succès Le Timide à la cour, mis en scène par Alexandre Fecteau, Fête sauvage, mis en scène par Claude Poissant et Les mutants, mis en scène par Sylvain Bélanger.

La Femme la plus dangereuse du Québec
Crédit: Julie Artacho

Maxime Carbonneau Mise en scène

Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Maxime est metteur en scène, auteur et comédien. Il a joué au théâtre dans Musique pour Rainer Maria Rilke, m.e.s. Martin Faucher, au cinéma dans Boris sans Béatrice de Denis Côté. À titre d’auteur, Maxime a écrit Winnebago qui a remporté un prix du CEAD dans le cadre de Zone Homa, et Le Repeuplement des Ressources Familiales présenté au festival du Jamais Lu 2015, à Montréal. Maxime a également coécrit Descendance, pièce qu’il a mise en scène en mars 2014 à la salle Jean-Claude-Germain du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui dans le cadre de la résidence de La Messe Basse, compagnie dont il est co-directeur artistique. Descendance a remporté le prix littéraire du Salon du livre du Saguenay-Lac-St-Jean 2014. Maxime est également co-metteur en scène de la création collective Le ishow, présentée dans plusieurs villes au Canada et en tournée française. En juin 2016, il met en scène et coécrit Siri au FTA. Siri a été repris au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui en 2017. 

La Femme la plus dangereuse du Québec
Crédit: Tomek Rossa

Nathalie Claude Comédienne

Nathalie Claude travaille comme comédienne, danseuse, chorégraphe, metteure en scène, dramaturge, coach artistique et écrivaine depuis plus de 30 ans. Elle a joué avec, entre autres, Carbone 14, Pigeons International, Omnibus, Théâtre P.A.P. Brouhaha Danse, Théâtre Il va s’en dire, Imago théâtre, Montréal Danse, The Other theater, Buddies in Bad Times Theater et a parcouru plus de 20 pays dans le cadre de tournées. Elle est également un membre actif du théâtre Momentum. Elle y a créé plusieurs œuvres théâtrales dont Les Filles de Séléné (1999-2001), La fête des morts (en co-création avec Céline Bonnier, 2002-2004), Limbes/Limbo (en co-création avec la danseuse Lin Snelling, 2004) et, sa pièce pour trois automates et une comédienne en chair et en os, Le Salon automate / The Salon automaton (2008-2010) qui fût joué et crée à l’Usine C à Montréal et pris part à une tournée au Québec et à Toronto. Nathalie a également créé cinq performances solos qui ont été présentées avec grand succès entre 1999 et 2016 à Montréal, Toronto, New York, Florence, Berlin et Lublijana. Elle est apparue dans plusieurs films et émissions de télévision et durant 6 années fût un des personnages principaux dans le très populaire sitcom Québécois, KM/H.  À l’automne 2009, elle a été invitée par le Musée des Beaux Arts de Montréal à co-réaliser la scénographie pour la plus grande rétrospective de l’œuvre du peintre anglais pre-Raphaélite, John William Waterhouse. Et en 2010 elle met en scène l ‘opéra de Gertrude Stein Doctor Faustus lights the lights pour le département de théâtre de l’Université Concordia. Elle revient d’une  tournée de 3 années (2012-2015) avec le spectacle Amaluna du Cirque du Soleil, où elle crée et joue le clown mâle, Jeeves. Elle a également été coach artistique au Cirque du soleil (2008-2012). Depuis son retour à Montréal, elle crée en 2015 un duo physique-musical/ Reditum Lux avec la musicienne-chanteuse Julie McInnes  pour le festival Phénoména, et elle y co-dirige et co-anime avec Stéphane Crête en 2016 le Cabaret DadaMomentum.  En 2017, elle est de la création à Espace Libre du spectacle Dans la tête de Proust avec Omnibus. Et à l’été 2017  avec Momentum elle réalise la mise en scène du spectacle de rue Mange Ta Rue dans le cadre du 375iéme de MTL. .www.nathalieclaude.com

La Femme la plus dangereuse du Québec
Crédit: Julie Perreault

Philippe Cousineau Comédien

Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 1990, Philippe Cousineau assure une présence régulière à la télévision et sur les scènes québécoises, au cours des dernières années , on a pu le voir dans la télésérie Nouvelle Adresse et dans les téléromans 30 Vies et Mémoire Vive. Au Théâtre Denise-Pelletier, il a été des aventures de La Reine Margot de Dumas, des Femmes Savantes de Molière, de Britannicus de Racine, du Revizor de Gogol, de Marie Stuart de Schiller et de Comme Il Vous Plaira de Shakespeare sous les directions respectives de Marie-Josée Bastien, Martin Faucher, Reynald Robinson et Alice Ronfard.

Fidèle collaborateur de la metteure en scène Angela Konrad et de sa compagnie La Fabrik, il interprète à l’ Usine C, Macbeth dans Macbeth de Shakespeare/adaptation de Michel Garneau et Lopakhine dans Variation pour une déchéance annoncée d’après La Cerisaie de Tchekhov. Au Théâtre de Quat’Sous, il est Miki (acteur catégorie A) dans Audition, collectif à partir du Richard III de Shakespeare et Franki/Le zèbre dans Le Royaume des Animaux de Roland Schimmelpfennige.

Après Léo des Sept jours de Simon Labrosse et Trissotin des Femmes Savantes il plonge pour la troisième fois dans l’univers d’un poète…

La Femme la plus dangereuse du Québec
Crédit: Julie Perreault

Ève Pressault Comédienne

Finissante de l’École nationale de théâtre du Canada en 2004, Ève Pressault compte de multiples expériences de scène, tant au théâtre qu’en danse. Depuis ses débuts, Ève travaille dans les deux disciplines. Elle est des créations du chorégraphe Dave St-Pierre: No Man’s Land Show (2003), La Pornographie des âmes (2006), et Un peu de tendresse, bordel de merde (2006), qu’elle a interprétées en tournée à travers l’Europe jusqu'en 2010. Elle collabore également avec la chorégraphe Leslie Baker dans Knot of Nots présenté à Tangente. Sur la scène montréalaise théâtrale, Ève a entre autres travaillé avec Claude Poissant pour le spectacle Cinq visages pour Camille Brunelle créé à l'Espace Go et ensuite présenté à Avignon à l'été 2014, Christian Lapointe dans Limbes (La Chapelle, CNA, La Méduse (Qc) 2010) et plus récemment dans Oxygène au Théâtre Prospéro (Lauréat du Prix de la critique saison 2013- 2014), également avec Alice Ronfart dans Chroniques (Théâtre La Chapelle), qui lui mérite plusieurs éloges du public et des journalistes, Marc Béland dans Hamlet (TNM), Brigitte Haentjens dans Opéra de Quat'sous (Usine C), Emmanuel Schwartz dans Nathan (CNA, FTA) Justin Laramée dans Transmissions (La Licorne). Nous avons pu la voir récemment dans Nombreux seront nos ennemis, mis en scène par Hanna Abd El Nour au Théâtre La Chapelle. À l'écran, elle interpréte entre autres Clarah Girard dans 30 vies, l'agent Tardif dans Unité 9 et Estelle Malenfant dans la série Malenfant (Série+) dirigée par Ricardo Trogi.

La Femme la plus dangereuse du Québec
Crédit: Julie Artacho

Michelle Parent Assistante à la mise en scène

Michelle Parent se consacre au théâtre de création depuis une dizaine d'années. En tant que comédienne, elle a travaillé au théâtre avec les compagnies Camera Obscura, Parabolik Guerilla et le Tessri Dunya Theater à Montréal ainsi qu'avec le Teatro Da Vertigem à Paris. Sur le plan littéraire elle a écrit trois pièces de théâtre. Comme metteure en scène, son expertise et son langage artistique se sont forgés avec le Pirata Théâtre dont elle est la directrice artistique depuis maintenant 7ans. Créatrice de spectacles qui rassemblent sur scène des non professionnels et des artistes du théâtre, la démarche de Michelle est façonnée par une approche qui mélange les formes d’arts et qui mélange les gens pour questionner notre rapport social. Ces créations ont marqué l'imaginaire: La Maison, présenté en 2011 à la salle Fred-Barry a remporté le prix de la pertinence sociale lors du Gala des cochons d'or de cette même année et rassemblait des actrices et des jeunes femmes en difficulté autour de la thématique du lieu de rédemption. Plus récemment, la création Les Bienheureux, a été remarquée par la critique et le public. S'y rassemblait autour de la thématique de la quête effrénée au bonheur, des non-acteurs et des personnes aux prises avec des dépendances.  Elle porte également depuis 2014 aux côtés d’Anne Sophie Rouleau, le spectacle Album de finissants qui rassemble des ados et des acteurs professionnels, présenté plus de 50 fois à travers la province. Ses spectacles ont été joués au Festival Zone Homa, Au Théâtre Denise-Pelletier, à l’Espace Libre, Au Centre National des Arts d'Ottawa, Au Théâtre Aux Écuries. Parallèlement elle se spécialise dans la médiation culturelle et l'enseignement de la création théâtrale dans divers milieux. Elle compte des milliers d'heure d'échanges de transmission et d’expérimentation artistiques dans des écoles secondaires et des organismes à caractère sociaux.

La Femme la plus dangereuse du Québec
Crédit: Maxime Côté

Julie Basse Éclairages

Depuis sa sortie de l'École nationale de théâtre du Canada, Julie Basse a conçu les éclairages de plusieurs productions théâtrales dont Dimanche Napalm (2016), écrit et mis en scène par Sébastien David au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui, Koalas, Un animal (mort) (2016), Petit guide pour disparaître doucement (2016) de Félix-Antoine Boutin, Immigrant de l'intérieur (2015) de DynamO Théâtre, #PigeonsAffamés (2015) d'Anne-Marie White (Théâtre du Trillium, Ottawa), Siri de Maxime Carbonneau et Laurence Dauphinais (FTA 2016). 

Elle a également signé la conception des éclairages des opéras Hänsel et Gretel, mise en scène d'Hugo Bélanger - Opéra de Montréal (2014), Roméo et Juliette, et La Traviata tournée canadienne des Jeunesses Musicales du Canada 2015 et 2016 et Léonore ou l'amour conjugal (2017), production de l'Opera Lafayette de Washington mis en scène par Oriol Tomas. 

Elle réalise les lumières d'artistes tels qu’Alex Nevsky, La Bronze, Quartango, Jean-François Malo, Lecavalier. Elle collabore régulièrement avec le collectif de danse Dans son salon (Le Troisième été d'amour (2016), Et si tu n'existais pas (2015), Parce qu'on sait jamais (2013) et la compagnie La Marche du Crabe sur De doigts et de pieds (2014), et Le Mobile (2016).

En théâtre improvisé, elle suit comme éclairagiste, depuis 2012, la Ligue d'Improvisation Montréalaise (LIM), Cinplass et Créations Instables - Frédéric Barbusci.

La Femme la plus dangereuse du Québec
Crédit: Martin Lachbab

Navet Confit Conception sonore

Navet Confit crée des odes à l’insignifiance depuis une douzaine d’années en donnant une importance démesurée au futile sur des musiques oscillant entre la lourdeur légère et la légèreté lourde. Le parolier et multi-instrumentiste a une passion avouée pour le travail de studio (prise de son, mix, arrangements) et réalise ses propres albums en plus de ceux d’autres artistes. Navet Confit se plaît à donner des textures aux sons comme il joue avec les mots, pour créer un certain flou guidé par une volonté de libre interprétation de son oeuvre, dont il offre des relectures parfois très différentes en concert. En 2011, après quelques albums, le légume fait une incursion dans le monde du théâtre comme compositeur, concepteur sonore et/ou musicien live (Clotaire Rapaille l’Opéra Rock, L'Assassinat du Président, Peer Gynt et Yukonstyle, entre autres) et fonde, avec Olivier Morin et Guillaume Tremblay, le Théâtre du Futur. En 2017, en plus de ses activités théâtrales, le Navet signera sa première trame sonore pour un long-métrage.

La Femme la plus dangereuse du Québec
Crédit: Maxime Côté

Odile Gamache Scénographie

Diplômée en scénographie à l’École nationale de théâtre du Canada, Odile Gamache travaille aujourd’hui autant comme conceptrice de décors que de costumes. À sa sortie de l’école, elle s’associe au metteur en scène Félix-Antoine Boutin et s’implique comme conceptrice à la compagnie de théâtre Création dans la Chambre (Le Sacre du printemps, Orphée Karaoké, Koalas, Un Animal (mort), Petit Guide pour disparaitre doucement). Parallèlement à sa compagnie, elle conçoit plusieurs scénographies, notamment pour Philippe Cyr (J’aime Hydro, FTA 2016 et Le Brasier, Théâtre d’Aujourd’hui 2016) et collabore également avec LAB87 aux côtés de Jean-Simon Traversy (Simone and the whole Shebang, Fred Barry et Yen, la Licorne). 

Ce qu'on en dit

Le spectacle concocté par Dany Boudreault, Sophie Cadieux et Maxime Carbonneau à partir des archives de Josée Yvon aurait difficilement pu faire abstraction de cette complicité entre deux êtres si semblables et si différents. Les comédiens Nathalie Claude et Philippe Cousineau font feu de tout bois pour donner vie à ces fantômes qui hantent encore la mémoire de qui les a côtoyés: Yvon et Vanier ne laissaient personne indifférent. Provocation, profanation, outrance et violence caractérisent leur poésie comme leur vie. [...] On vous convie à une soirée intense en compagnie de cette voix qui «déjoue la conscience féministe», reflet d’une vie désordonnée.

Raymond Bertin, Jeu Revue de théâtre

[...] Boudreault, Cadieux et Carbonneau montrent que l’auteure possédait un style et des obsessions d’écriture bien à elle. Si la vie de débauche et la relation amoureuse chaotique du couple Yvon-Vanier prennent beaucoup de place dans le spectacle, les créateurs mettent bien en relief que la poète finit par s’affranchir de son conjoint et par sortir de son ombre.

Sara Thibault, MonThéâtre

C’est à partir des vingt-quatre boîtes pleines de manuscrits et de paperasse souillée, qui se sont retrouvées aux Archives nationales, que Maxime Carbonneau (qui signe aussi la mise en scène), Dany Boudreault et Sophie Cadieux ont conçu cette pièce-fantasme qui est à la fois un party et une oraison funèbre. 

Pierre-Alexandre Buisson, Bible Urbaine

Avec ses mots durs, criants de lucidité et d’actualité, on ne peut que constater la grande sensibilité de celle que l’on considère comme l’écrivaine la plus dangereuse du Québec.

Tan Bélanger, ARP média