Rendez-vous gare de l'Est

septembre 2015

mar 8
mer 9 Billets
en
ligne
jeu 10 Billets
en
ligne
ven 11 Billets
en
ligne
sam 12 Billets
en
ligne
mar 15 Billets
en
ligne
mer 16 Billets
en
ligne
jeu 17 Billets
en
ligne
ven 18 Billets
en
ligne
sam 19 Billets
en
ligne
mar 22 Billets
en
ligne
mer 23 Billets
en
ligne
jeu 24 Billets
en
ligne
ven 25 Billets
en
ligne
sam 26 Billets
en
ligne
  • Avant-première scolaire
  • Mercredis causerie après la représentation
  • Première
  • Rencontre avec les artistes après la représentation
  • Supplémentaire
  • Supplémentaire scolaire

Résumé

Texte et mise en scène Guillaume Vincent

Dramaturgie Marion Stoufflet

Cie MidiMinuit 
(Romainville, France)

Avec le soutien de l'Institut Français

Billeterie grand public

Une femme dans la trentaine évoque sa vie, son mari Fabien, son travail, et ses allers-retours à l’hôpital psychiatrique. Consciente de sa bipolarité, elle témoigne de son état. Rendez-vous gare de l’Est est le récit quasi documentaire de six mois d’une vie sous l’influence des médicaments. Au centre de ce récit, ce n’est pas la maladie qui règne, c’est cette femme lucide, au regard profond, drôle, vivante, qui nous observe et nous envoûte de toute son humanité. Émilie Incerti Formentini rompt presque avec la fiction tant elle incarne littéralement cette jeune femme. La pièce intimiste du metteur en scène Guillaume Vincent se dépose pour quinze soirs à Montréal après Avignon et une tournée de nombreux théâtres français.

 « À cette jeune femme, Guillaume Vincent sait donner des mots faits pour le théâtre... Et il a su choisir une comédienne qui a l’art d’être totalement juste, tout en restant à cette lisière, troublante, où l’on se demande ce qui se passe dans sa tête. » - Le Monde

Émilie Incerti Formentini était en nomination le printemps dernier à la 27e  nuit des Molières. 

Équipe

Avec Emilie Incerti Formentini

Conception Laure Duqué, Géraldine Foucault, Marianne Griffon, Niko Joubert, Muriel Valat et Guillaume Vincent 

Cie Midiminuit

Biographies

Rendez-vous gare de l'Est
Crédit: E. Carecchio

Guillaume Vincent Auteur et metteur en scène

Avant d’entrer à l’école du Théâtre National de Strasbourg dans la section Mise en scène en 2001, il obtient un DEUST d’études théâtrales et une Licence de cinéma. Il monte La double Inconstance de Marivaux (présenté à la biennale du Théâtre du Gymnase en 1999.) À Marseille, il a joué notamment sous la direction d’Hubert Colas.

Il coadapte avec Marion Stoufflet et met en scène Les Vagues de Virginia Woolf en 2002, repris dans le cadre du Festival Mettre en Scène au TNB en novembre 2004. Lors de sa dernière année d’école, il met en scène La Fausse suivante de Marivaux, repris en tournée d’août à décembre 2005. En 2005 toujours, il participe au Festival Premières au TNS avec Je crois que je ne pourrais jamais, un spectacle conçu d’après Le Diable probablement de Robert Bresson.

Entre 2006 et 2008, il joue, met en scène et participe à de nombreuses performances. A partir de 2009, il est artiste associé au Centre Dramatique National de Besançon pour deux saisons. C’est là qu’il va créer L’Éveil du printemps de Wedekind en janvier 2010, spectacle en tournée en France…

Il fait également partie du collectif artistique de la Comédie de Reims, où il va monter Le bouc et Prepardise Sorry Now de Fassbinder en mai et juin 2010. En 2011 il adapte et met en scène Le petit Claus et le grand Claus, conte d’Andersen, pour le jeune public. Aux Bouffes du Nord, il crée en avril 2011 The Second Woman, un opéra contemporain de Frédéric Verrière sur un livret de Bastien Gallet.

La Nuit tombe…, premier texte de Guillaume Vincent, est créé pour la 66ème édition du Festival d’Avignon. Il sera repris, en partenariat avec La Colline, au Théâtre des Bouffes du Nord en Janvier 2013 puis en tournée jusqu’en avril. 

Rendez-vous gare de l'Est
Crédit: E. Carecchio

Emilie Incerti Formentini Comédienne

Avant d’intégrer l’École du Théâtre National de Strasbourg en 1999, elle a suivi les formations de l’École du Rond-Point des Champs Élysées et de l’École de Chaillot. Elle a travaillé avec Abbes Zahmani et Michelle Marquais dans D’Honorables canailles.

Sortie de l’École en 2002, elle intègre la troupe du TNS et joue dans La Famille Schroffenstein de Kleist, créée par Stéphane Braunschweig et sous la direction de Laurent Gutmann dans Nouvelles du Plateau S. d’Oriza Hirata.

Elle travaille ensuite avec Yann-Joël Collin dans Violences de Didier-Georges Gabily (2003), avec Hedi Tillette de Clermont Tonnerre dans Marcel B. (2004) et avec Manon Savary dans L’Illusion comique de Corneille (2006).

En 2006, elle joue dans Nous, les héros et Histoire d’amour de Lagarce, mise en scène de Guillaume Vincent, et aussi dans L’Éveil du printemps.

En mars 2009, elle rejoint le groupe Incognito pour Le Cabaret des Utopies au théâtre d’Aubervilliers. En octobre, elle joue dans Andréa et les quatre religions de Jean-Gabriel Nordmann, dans une mise en scène d’Enrico di Giovanni. En 2011 elle retrouve Guillaume Vincent sur une adaptation du conte d’Andersen, Le Petit Claus et le grand Claus.

Ce qu'on en dit

La vérité, la justesse confondante de son jeu se fondent sur un minimum d’effets — quelques larmes qui l’étranglent soudain, le hurlement des crises de paranoïa. Autrement, c’est plutôt la simplicité de sa composition qui impressionne

Marie Labrecque, Le Devoir

On comprend le coup de cœur de Claude Poissant, qui a vu ce spectacle solo à Avignon l’été dernier. Du théâtre-vérité qui nous donne un rare accès aux états d’âme de cette femme bipolaire, marginalisée malgré elle.

Jean Siag, La Presse

Le texte de Guillaume Vincent rend tout cela de façon fort juste, avec une tendresse larvée pour ce personnage fragile pour qui tout est difficile. Émilie Incerti Formentini interprète tout cela magistralement.

Marie-Claire Girard, Huffington Post

Ça vaut vraiment le détour. Claude Poissant, m’avait vendu ça fort et je comprends aisément pourquoi il a été touché et pourquoi c’est intéressant dans notre société à ce stade-ci. 

Mélanye Boissonnault, Le 15-18

Emilie Incerti Formentini, extraordinaire actrice, est seule dans cette logorrhée étonnante de soixante minutes, où elle passe d’un sujet à l’autre avec une aisance et une diction plus que remarquables.

Sophie Jama,infoculture.biz

Espace prof

Durée

1h

sans

Entracte

Billeterie grand public
Besoin de plus de renseignements?

Contactez nos Services scolaires au 514 253-9095 poste 224 ou par courriel

Lundi au vendredi - 9h à 17h

Cahier du Théâtre Denise-Pelletier

Préparer votre sortie

Le TDP vous propose...