Une Maison de poupée

mars 2019

mar 12 Billets
en
ligne
mer 13 Billets
en
ligne
jeu 14 Billets
en
ligne
ven 15 Billets
en
ligne
sam 16 Billets
en
ligne
mar 19 Billets
en
ligne
mer 20 Billets
en
ligne
jeu 21 Billets
en
ligne
ven 22 Billets
en
ligne
sam 23 Billets
en
ligne
mar 26 Billets
en
ligne
mer 27 Billets
en
ligne
jeu 28 Billets
en
ligne
ven 29 Billets
en
ligne
  • Avant-première scolaire
  • Mercredis causerie après la représentation
  • Première
  • Rencontre avec les artistes après la représentation
  • Supplémentaire
  • Supplémentaire scolaire

Résumé

D'Henrik Ibsen
Adaptation Rébecca Déraspe
Mise en scène Benoît Rioux
Production La Shop Royale

Billeterie grand public

Dans cette Maison de poupée moderne, pas de corsets ni de domestiques. Le secret de Nora, mère de trois enfants au bonheur apparent, risque d’être dévoilé au grand jour. Elle se bute alors à ce constat : et si elle ne voyait le monde depuis tout ce temps que par le regard des hommes qui l’entourent ? Qui est Nora ? Sa douloureuse lucidité concourt-elle à son désir d’indépendance ?

Après le succès de la pièce Je crois ?, La Shop Royale et le metteur en scène Benoit Rioux invitent l’auteure de Gamètes, Rébecca Déraspe, à s’approprier le chef-d’œuvre d’Ibsen dans une langue d’ici et des échos d’aujourd’hui.

Équipe

Avec

Kim Despatis, Marie-Pier Labrecque, Simon Pierre Lambert, Mathieu Lepage et Jean-René Moisan

Concepteurs et collaborateurs

Assistance et régie
Andrée-Anne Garneau
Conception
Julie  Basse
Xavier Mary

Biographies

Une Maison de poupée
Crédit: Julius Cornelius Schaarwächter

Henrix Ibsen Auteur

Henrik Johan Ibsen est un dramaturge norvégien. 

Ibsen naît dans un foyer que la faillite des affaires paternelles, en 1835, va rapidement désunir. Il quitte le domicile familial la même année pour s'installer à Grimstad, où il travaille comme préparateur en pharmacie. Parallèlement, il poursuit des études de médecine, qu'il abandonne ensuite.

Les événements révolutionnaires de 1848 le conduisent à écrire sa première pièce, "Catilina". Celle-ci est publiée en 1850 à compte d'auteur. À l'époque de cette publication, il travaille toujours comme apprenti et préparateur en pharmacie, étudie et écrit la nuit, prend des cours privés de latin. En 1850, il se rend à Christiania pour passer son baccalauréat et entrer à l'université. Il commence une seconde pièce en un acte, "Le Tertre des guerriers", qui est jouée au Christiana Theater. 

En 1851, le violoniste Ole Bull, fondateur du Norske Theater de Bergen, lui propose d'en devenir le directeur artistique. Henrik Ibsen accepte et s'installe à Bergen. Il réalise également un voyage d'études à Copenhague, puis à Dresde, pour se familiariser avec les techniques du théâtre.

En 1858, il épouse Suzannah Thorensen et devient conseiller artistique au Christiana Theater. Leur fils Sigurd naît le 23 décembre de l'année suivante. En 1862, le Christiana Theater doit fermer ses portes, et Henrik Ibsen, libéré de ses obligations de directeur, fait un voyage dans le Gudbrandsdal et l'Ouest de la Norvège, pour récolter des éléments de légendes populaires nordiques.

En 1864, il obtient une bourse et quitte la Norvège pour Rome. Il ne reviendra dans son pays que vingt-sept ans plus tard, après avoir voyagé à travers l'Europe. Il fait publier en 1867 "Peer Gynt" qui sera particulièrement acclamé en Norvège. Avec "Une maison de poupée" (1879), il obtient un succès international, et dans les années qui suivent, sa renommée est telle que ses pièces sont montées presque simultanément dans les capitales Européennes. Deux ans plus tard, sa pièce "Les Revenants" est l'objet d'une critique sévère. Entre 1882 et 1888, il publie quatre pièces qui font sa renommée : "Un ennemi du peuple", "Le Canard Sauvage", "Rosmersholm", souvent considéré comme son chef-d'œuvre, et "La Dame de la mer".

Quand il rentre en Norvège en 1891, il est devenu un auteur internationalement connu. Son 70e anniversaire, en 1898, est l'occasion de festivités nationales à Christiana, Copenhague et Stockholm notamment. ...

Une Maison de poupée
Crédit: Jérôme Guibor

Rébecca Déraspe Adaptation

Rébecca Déraspe a complété le programme d’écriture dramatique de l’École Nationale de Théâtre en mai 2010. Elle est l’auteure des textes Le Radeau (Théâtre de la Petite Marée, été 2011), Deux ans de votre vie (Salle Jean-Claude Germain du Théâtre d’Aujourd’hui, une production Les Biches Pensives, prix BMO auteur dramatique), Plus (+) que toi (Cercle Molière, Winnipeg, 2015), Votre crucifixion (Contes Urbains 2013, une production d’Ubi et Orbi, Théâtre La Licorne), Peau d’ours (Petit théâtre du Nord, été 2014, en lice pour le prix Michel-Tremblay), Le merveilleux voyage de Réal de Montréal (Théâtre de la Petite Marée, été 2014 – en coproduction avec le Théâtre Bouches Décousues), Nino (Théâtre POCHE/GVE, Genève, décembre 2016), Gamètes (La Petite Licorne, mars 2017, Prix de la Critique pour Meilleur texte dramatique 2017), Partout ailleurs (Théâtre de l’Avant-Pays, 2017), Nos petits doigts (Le Petit Théâtre de Sherbrooke, 2017), Je suis William (Théâtre Le Clou, 2017) Elle travaille aussi comme scénariste.

 

...

Une Maison de poupée
Crédit: Julie Artacho

Benoit Rioux Metteur en scène

Diplômé en 2011 de l'École nationale de théâtre du Canada, il assure la codirection artistique de Zone Homa en plus d’être adjoint à la direction générale de 2010 à 2013. Il a fait partie de la distribution de La Cage aux folles, mise en scène de Normand Chouinard, tout l’été au Théâtre du Vieux-Terrebonne, au Capitole de Québec à l’autonome 2011 et en tournée à travers le Québec à l'hiver 2013. Il a également partie de Frères, mise en scène de Luce Pelletier, avec le Théâtre de l’Opsis au Théâtre Prospero à l’hiver 2012 ainsi que de la création White cube de Gabriel Plante. Il a servi de répétiteur afin de terminer la mise en scène de Elles XXX de la compagnie Bye Bye Princesse au Théâtre LaChapelle en avril 2014. Il a récidivé avec la compagnie en co-signant la mise en scène de Je te vois me regarder avec Alice Ronfard au mois de mai 2015. En novembre 2016 il signe sa première mise en scène solo avec Je crois?  D'Emmanuel Bourdieu présenté avec succès dans la Salle intime du Théâtre Prospero. Il s'agissait de la première production de la Shop Royale, compagnie cofondée avec Julie Basse et Mellissa Larivière. En parallèle Benoit Rioux travaille chez Spectra Musique.

 

...

Une Maison de poupée
Crédit: Julie Artacho

Kim Despatis Kristine

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en 2011, Kim a eu la chance de travailler avec plusieurs metteurs en scène connus dont, Serge Denoncourt (Les Trois Mousquetaires, Qui a peur de Virginia Woolf ?, Les Liaisons dangereuses), Martine Baulne (Août-un repas à la campagne), René-Richard Cyr (Contre le temps, Le balcon) et Catherine Vidal (Robin et Marion). Elle est aussi de la distribution de Don Juan revient de la guerre sous la direction de Florent Siaud au Théâtre Prospero en 2017.

En 2014, Kim a interprété en solo le rôle d’Aicha dans l’adaptation théâtrale du roman de Sophie Bienvenu, Et au pire, on se mariera. Elle était également de la distribution du Timide à la cour présenté par La Banquette arrière au TDP en 2016.  En 2018 nous avons pu la voir sur scène dans Hurlevents de Fanny Britt mise en scène par Claude Poissant au Théâtre Denise-Pelletier et dans Edmond de Alexis Michalik mise en scène par Serge Denoncourt au TNM.  Nous pouvons aussi la retrouver au petit écran depuis deux saisons dans le rôle de Donatienne de la série Les Pays d’en haut.

...

Une Maison de poupée
Crédit: Jade Bruneau

Marie-Pier Labrecque Nora

Récemment diplômée de l’École nationale de théâtre du Canada, Marie-Pier Labrecque fait partie de ces jeunes comédiennes privilégiées qui ont déjà un CV bien garni. Particulièrement présente au théâtre, elle a tout de même fait des apparitions à la télévision et au cinéma. Elle a obtenu un rôle dans le téléroman O’ et elle est de la distribution de la série Unité 9, ainsi que la toute récente série Victor Lessard.  Au théâtre, Marie-Pier a participé dans plus d’une quinzaine de productions dont La Divine Illusion, Les Trois mousquetaires, mis en scène par Serge Denoncourt, Le Repas des Fauves, mis en scène par Denise Filiatrault, et Le Dindon, ainsi que Marius et Fanny mis en scène par Normand Chouinard. Elle était tout récemment de la distribution de Ciao Papa! mis en scène par Josée Deschênes, Les bâtisseurs d’empire mis en scène par Michel-Maxime Legault et Les Enivrés mis en scène par Florent Siaud. Elle est à sa deuxième collaboration avec le metteur en scène Benoit Rioux avec qui elle a travaillé sur la pièce Je crois ? en novembre 2016.

...

Une Maison de poupée
Crédit: Maxime Côté

Simon-Pierre Lambert Nils

Simon- Pierre Lambert est diplômé de l’École National de Théâtre du Canada en interprétation. Nous avons pu le voir au théâtre, entre autres, dans Ceci est un meurtre (Création d’Endoscope, Cochon d’or meilleur interprétation 2015, Théâtre aux Écuries) et Je crois? (m.e.s. Benoit Rioux, Prospero, 2016). Il est Codirecteur artistique de la compagnie jeune public Les Fabulateurs, pour laquelle, il a écrit, mis en scène et interprété La Légende Barbe d’Or (Tournée 2019-2020).

...

Une Maison de poupée
Crédit: Éva-Maude TC

Mathieu Lepage Rank

 

Mathieu défendait au printemps dernier le rôle de Maurice dans la pièce de Florence Longpré et Nicolas Michon, Sylvie aime Maurice, présentée à guichet fermé à La Licorne. Précédemment, il avait aussi été des productions théâtrales Cantate de guerre au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, Bang Bang Love (Cochon d’Or d’interprétation), Eddy F. de pute, Artères parallèles et Noces de sang, présentées au Prospero.

Au cinéma, il incarne M. Gravel dans le plus récent film de Francis Leclerc, Pieds nus dans l’aube et il interprétera Frank dans Les Chaouins, de Yan Giroux. Dans les dernières années, il a pris part aux films Nelly d’Anne Émond, Qu’est-ce qu’on fait ici de Julie Hivon et Gerry d’Alain Desrochers.

L'automne dernier, Mathieu reprenait le rôle de Greg pour une 2e saison dans Marche à l'ombre de Francis Leclerc, à Super Écran

...

Une Maison de poupée
Crédit: Droits réservés

Jean-René Moisan Helmer

Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2006, Jean-René Moisan a cumulé plus d’une trentaine de rôles sur les planches de la ville de Québec et à Montréal, et a effectué plusieurs tournées à travers la province, ainsi qu’en Europe. On a pu le voir récemment sur les planches du théâtre de La Bordée en avril 2015, dans le rôle de Brick, dans la production La chatte sur un toit brûlant, rôle pour lequel il s’est vu décerner le prix de la critique de l’AQCT- Interprétation masculine.  Jean-René Moisan a été en nomination à deux reprises en début de carrière pour le prix Nicky-Roy, remis à un comédien prometteur de la relève. Il a également fait quelques apparitions à la télévision, notamment dans Hubert et Fanny, ainsi que dans la série Marche à l’ombre et Cheval Serpent.

 

Une Maison de poupée
Crédit: Maxime Côté

Julie Basse Éclairages

Depuis sa sortie de l’École Nationale de Théâtre du Canada, Julie Basse a conçu les éclairages de plusieurs productions théâtrales dont La liste de mes envies (2016) mis en scène par Marie-Thérèse Fortin au Théâtre du Rideau Vert, Dimanche Napalm (2016), écrit et mis en scène par Sébastien David au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, Immigrant de l’intérieur (2015) de DynamO Théâtre, #PigeonsAffamés (2015) d’Anne-Marie White (Théâtre du Trillium, Ottawa), Siri de Maxime Carbonneau et Laurence Dauphinais (FTA 2016), La Singularité est proche, de Jean-Philippe Baril-Guérard à l’Espace Libre (2017).

 Fidèle collaboratrice de la compagnie Création dans la Chambre elle réalise les lumières de Koalas, Un animal (mort), Orphée Karaoké, et Petit guide pour disparaître doucement de Félix-Antoine Boutin,

 Elle a également signé la conception des éclairages des opéras Hänsel et Gretel, mise en scène d’Hugo Bélanger – Opéra de Montréal (2014), Roméo et Juliette, La Traviata et Don Giovanni tournée canadienne des Jeunesses Musicales du Canada 2015, 2016, 2017 et Léonore ou l’amour conjugal (2017), production de l’Opera Lafayette de Washington mis en scène par Oriol Tomas.

 En musique, elle collabore avec Alex Nevsky, Jason Bajada, Caroline Savoie, Lisa Leblanc et Jean-François Malo.

 Avec le collectif de danse Dans son salon, elle crée Le troisième été d’amour (2016), Et si tu n’existais pas (2015), Parce qu’on sait jamais (2013) et la compagnie La Marche du Crabe sur De doigts et de pieds (2014), et Le Mobile (2016).

 En théâtre improvisé, elle est éclairagiste, depuis 2012, pour la Ligue d’Improvisation Montréalaise (LIM), Cinplass et Créations Instables – Frédéric Barbusci.

De 2013 à 2016, elle assiste les concepteurs d’éclairages André Rioux à la Licorne, Martin Sirois, Étienne Boucher et Martin Labrecque au TNM ainsi qu’Éric Champoux, Jax Messenger, Guy Simard et Anne-Catherine Simard-Deraspe à l’Opéra de Montréal.

Une Maison de poupée
Crédit: Droits réservés

Xavier Mary Scénographie et costumes

Diplômé en scénographie à l’École Nationale de Théâtre du Canada, Xavier Mary travaille principalement comme scénographe pour le théâtre et la danse.

A sa sortie de l’école, il fonde le collectif multidisciplinaire Castel Blast, avec Olivia Sofia, Léo Loisel et Guillaume Rémus. Ensemble ils créent Ma(G)Ma (Espace Libre, 2016) puis Carcasse (Tangente, 2018).

Parallèlement, Xavier Mary conçoit les scénographies de Là où le Sang se mêle (Charles Bender, Théâtre Denise Pelletier, 2018) Minuit (Lilie Bergeron, Petit Théâtre de Sherbrooke, 2017), La Cloche de Verre (Solène Paré, Prospéro, 2017), Antigone au Printemps (Frédéric Sasseville, Théâtre Denise Pelletier, 2017), Je Crois ? (Benoît Rioux, Prospéro, 2017), L’Ile aux Sabots (Normand Chouinard, Théâtre du Double Signe, 2016), Muliats (Xavier Huard, Théâtre Denise Pelletier, 2016)

Ce qu'on en dit

« Pourquoi ce personnage de femme-objet-enfant-poupée-trophée, dont seule la faculté décorative est valorisée, nous apparaît-il encore aussi réaliste dans un univers contemporain inspiré des tendances dénichées sur Pinterest qu’il l’était au 19e siècle? Poser cette question, c’est affirmer la pertinence de recréer la pièce d’Ibsen ici et maintenant. Encore fallait-il, néanmoins, le faire avec adresse, intelligence et sensibilité. Voilà qui est indéniablement chose faite! » 

Sophie Pouliot - Jeu, revue de théâtre

« La langue de cette adaptation est belle et coule de façon fluide dans les bouches des protagonistes féminins. Marie-Pier Labrecque et Kim Despatis sont superbes et réellement investies dans leurs deux rôles en opposition.»

Véronique Bossé - Bibble urbaine

«La mise en scène de Benoit Rioux est sensationnelle. Les gestes des personnages sont calculés, leurs déplacements nécessaires et le jeu est réfléchi. Cette pièce fait mijoter l’esprit sur plusieurs enjeux actuels de notre société (qu’on peut considérer égocentrique) tout en ajoutant un brin d’humour. C’est sans aucun doute, qu’encore aujourd’hui, elle reste essentielle à voir.»

Marilie Choquette-Lapointe - Éklectik Média

«L’adaptation de Rébecca Déraspe s’imprègne de l’air du temps, et en fait une pièce résolument moderne [...] Marie-Pier Labrecque joue parfaitement bien toute la gamme d’émotions de cette Nora qui se questionne soudainement sur le vide de sa vie. [...] Une maison de poupée, à voir absolument à la Salle Fred-Barry»

Tan Bélanger - ARP Média

« «La distribution [...] est superbe. La mise en scène de Benoit Rioux est précise et efficace, mais c'est Marie-Pier Labrecque qui porte ce spectacle sur ses épaules. Elle compose une Nora multidimensionnelle dont la profondeur se fait jour peu à peu et dont le virage à 180 degrés à la fin est complètement logique et recevable, grâce au remaniement brillant du texte qu'a effectué Rébecca Déraspe » 

Marie-Claire Girard - Huffingtonpost

« Il faut voir Une Maison de poupée pour les performances des acteurs, pour la fine adaptation et pour l’ensemble de l’œuvre, une production non-subventionnée dans laquelle l’équipe a mis – plus que jamais, par infinie nécessité – tout son cœur et son âme.»

Yanik Comeau - Comunik Média/ZoneCulture

Espace prof

Durée

1 h 45

sans

Entracte

Billeterie grand public
Besoin de plus de renseignements?

Contactez nos Services scolaires au 514 253-9095 poste 224 ou par courriel

Lundi au vendredi - 9h à 17h

Préparer votre sortie

Le TDP vous propose...