**Reporté** That moment – Le pays des cons

Texte 
Nicoleta Esinencu

Traduction
Alexandra Lazarescou

Mise en scène 
Luce Pelletier 

Production
Théâtre de l’Opsis

**Reporté** That moment – Le pays des cons

AVEC

Christophe Baril
Sylvie De Morais-Nogueira
Caroline Lavigne
Daniel Parent
Léonie St-Onge

Résumé

Entre fable et chœur désenchanté, That moment – Le pays des cons dépeint avec une précision incisive les tourments d’une société où tout se vend et tout s’achète. Du bikini à la gloire, tout comme du rein au iPhone, il n’y a qu’un chèque. Avoir et être s’y conjuguent en des temps bien distincts. Inspirée de faits réels ayant eu cours en Moldavie, cette œuvre grinçante cerne les contours floutés de la corruption, du mensonge et de la cupidité.

Pour entamer l’an deux du Cycle des Territoires féminins, le Théâtre de l’Opsis et sa directrice artistique Luce Pelletier réaffirment leur goût pour l’inexploré, en s’appropriant la parole outrageuse de Nicoleta Esinencu, figure importante de la nouvelle scène théâtrale d’Europe de l’Est.

 

Logo Québec

Les représentations de That moment – Le pays des cons sont rendues possible grâce au Plan de relance économique du milieu culturel du gouvernement du Québec

Biographies

Luce Pelletier

Mise en scène

Luce Pelletier

Sylvain Émard

Chorégraphie

Sylvain Émard

Christophe Baril

Comédien

Christophe Baril

Sylvie De Morais-Nogueira

Comédienne

Sylvie De Morais-Nogueira

Caroline Lavigne

Comédienne

Caroline Lavigne

Daniel Parent

Comédien

Daniel Parent

Léonie St-Onge

Interprète

Léonie St-Onge

Équipe

Chorégraphie
Sylvain Émard

Scénographie
Olivier Landreville

Costumes
Caroline Poirier

Éclairages

Erwann Bernard

Conception sonore
Martin Tétreault

Maquillages
Sylvie Rolland-Provost

Direction de production et direction technique
Mélissa Perron

Dans les médias

Quand j’ai eu l’occasion de lire That moment, ça m’a tout de suite déstabilisée, ça m’a tout de suite amené un pan de pays – la Moldavie – qu’on ne connaît pas, confie la dame de théâtre. C’est une histoire racontée avec une forme très frontale; les gens parlent au public.

Yan Lauzon - Le journal de Montréal

En Moldavie, il y a beaucoup de luttes linguistiques, comme ici. On rit avec un petit goût de suri dans la bouche dans ses textes . Au Québec, il y a de la corruption, mais ce n’est pas au niveau de ce qu’on voit dans la pièce. Ici, on vit d’espoir, mais, eux, leur espoir c’est de faire pousser un arbre avec de l’argent dedans. Le texte peut paraître cynique, mais on évite d’y aller en spectacle.

Mario Cloutier - En toutes lettres

Espace Prof

Que ce soit pour la sortie d’un groupe d’élèves ou la sortie d’un niveau complet, le Théâtre peut recevoir jusqu’à 800 spectateurs par représentation, sauf dans de rares exceptions.